christiane padovani, [email protected]

February 1, 2018 | Author: Anonymous | Category: N/A
Share Embed


Short Description

Download christiane padovani, [email protected]...

Description

Recherche sur l’Histoire des Familles Corses

Vous recherchez vos ancê tres en Corse ? Bulletin N° 16

Octobre 2010

Tempête au Cap Corse sous grand frais de Libecciu force 9/10 - Voir page 12 - Photo : Claude CAZEMAJOU-PIZZINI

Prix du bulletin : 6 €

Vie de l’Association : - Éditorial p. 3 - In Memoriam p. 4 - Calendrier des activités de l’Association p. 5 - Bulletins en vente + appel de cotisation p. 6 Contributions : - Entre Corse et continent, les aléas des premières liaisons maritimes régulières p. 7 Entraide : - Questions / Réponses p. 14 - Abandon, placement des enfants p. 19

- Autres sources en généalogie - Liste éclair TORTORA - Liste éclair MARIANI - Liste éclair NEGRETTI - Liste éclair SORSANA DE FILIPPI - Les Corses, ces voyageurs - Les verriers de Sorbo - Déposition de Jean Noël SANTINI - La médecine en Corse au XIXe siècle - Proverbes Corses

R.H.F.C.

p. 22 p. 24 p. 27 p. 31 p. 36 p. 39 p. 40 p. 42 p. 43 p. 44

Association Généalogique loi 1901 n° W 133001567 Maison de la Corse - 69, rue Sylvabelle - 13006 Marseille - Tél. : 04 91 53 44 97 Membre de la Fédération des Groupements Corses de Marseille et des Bouches-du Rhône

R.H.F.C. – RECHERCHE SUR L’HISTOIRE DES FAMILLES CORSES

Association Généalogique loi 1901 W 133001567 Maison de la Corse – 69, rue Sylvabelle – 13006 Marseille - Tél. : 04 91 53 44 97 E-mail : [email protected] - Site : http://perso.orange.fr/association_rhfc_genealogie/accueil. htm

Bulletin numéro 16 – Prix du Bulletin : 6 € (port en sus) Octobre 2010 Extrait des statuts : L’Association « Recherches sur L’Histoire des Familles Corses » (R.H.F.C.) est une association à but non lucratif, constituée selon la loi de 1901 et déclarée à la Préfecture des Bouches-du-Rhône, le 5 octobre 2001, sous le numéro 0133097389. ARTICLE DEUX : BUT. Cette association a pour but le développement de la recherche généalogique des familles corses à des fins non lucratives, sur les territoires français et étrangers. À cette fin, l’association, par son Bureau et son Président, pourra échanger informations et documentations avec d’autres Associations ayant même vocation. Elle pourra, de même, passer convention, dans le cadre de ses activités, sur décision de son Conseil d’Administration, avec d’autres Associations, Sociétés, Collectivités territoriales ou Pouvoirs publics. L’Association veut, par son action, contribuer à la mise en valeur et à la préservation du Patrimoine et de la Mémoire Corses. Aucune de ces activités ne doit présenter, directement ou indirectement, un caractère politique ou religieux, pouvant s’appliquer à une situation actuelle. Cependant, compte tenu de la matière traitée, il pourra être fait état, dans le cas des publications précédemment évoquées, des professions et des cultes des personnages recensés. La R.H.F.C. interdit toute utilisation des informations recueillies par ses adhérents à des fins de polémique, ethnique ou raciale. La R.H.F.C. s’interdit de publier des généalogies non conformes aux dispositions légales, sauf sur demande de l’Auteur, et sous sa responsabilité au regard de la Loi Informatique et Liberté. La R.H.F.C. préconise la laïcité, la tolérance et l’entraide entre ses adhérents ainsi qu’envers tous les demandeurs.

Conseil d’Administration 2009-2010 Bureau Présidente : Christiane PADOVANI, [email protected] Vice-président : Jean GRAZI, [email protected] Vice-présidente : Danièle D’ACORSI, [email protected] Secrétaire : Michèle PENTAGROSSA, [email protected] Trésorière : Marie TOMINI, [email protected] Trésorier Adjoint : Pierre DENAMIEL, [email protected] Membre d’Honneur : Pierre SANTONI, Ancien Directeur des AD de Hte Corse

Administrateurs Monsieur VENTURINI Alain Directeur des Archives Dép. Corse du Sud Monsieur DEVAUX Dominique Directeur des Archives Dép. Hte Corse Madame BENOIST D’AZY-DERVELOY Béatrix, [email protected] Madame BUTTAFOGHI Anne-Marie, [email protected] Madame CECCONI-TURC Marielle, [email protected] Monsieur DELCHIAPPO Louis, [email protected] Monsieur LOCCI Michel, [email protected] Mme OTTON-MASSONI Anna-Maria, [email protected] Monsieur RIGAUD-PIETRINI Jean-Louis, [email protected] Monsieur RIPITICCI Serge, [email protected] Madame ROCCA Françoise Monsieur TOMI Franck, [email protected] Fichier des Adhérents déclaré à la CNIL sous le N° 778282 Directeur de publication : Christiane PADOVANI Gérants du bulletin : Jean-Claude MOSCA, Fabien POINTILLON Ont également collaboré à ce bulletin : Claude CAZEMAJOU-PIZZINI, Marielle CECCONI, Michel LOCCI, Catherine LUCCIONI, Bernard NEGRETTI, Fabien POINTILLON, Milles excuses aux oubliés car méconnus. Note de la rédaction : Tous les articles sont sous l’entière responsabilité de leurs auteurs.

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

2

Reproduction interdite

ÉDITORIAL

par Christiane PADOVANI

Il y a le ciel… le soleil… la mer… les villages accrochés aux flancs des montagnes… les plages et les criques sauvages… les torrents impétueux… les clochers pisans, qui dominent fièrement la campagne… Tout ça, et même plus encore, C’EST LA CORSE, telle que nous l’aimons et que nous retrouvons avec toujours plus de bonheur. L’été est arrivé en même temps que la possibilité pour certains de revenir au pays. Alors pour nous, généalogistes accrochés à nos racines, se pose la question difficile : que faire ? Profiter de ces vacances : aller se baigner dans les eaux si belles ? Prendre l’apéritif sur la place du village ? Aller à la pêche ? Faire la partie de boules avec les copains que l’on retrouve d’année en année ou, pourquoi pas, faire la sieste à l’ombre d’un figuier odorant ? Bref, se laisser vivre dans la douceur locale… Mais, que faire lorsque l’envie nous démange d’aller faire un tour à la mairie, histoire de consulter les registres et de retrouver, pourquoi pas, une nouvelle branche ? Que faire lorsque les archives sont à portée de main et nous invitent à jouer les « rats de bibliothèque », à partir sur une piste, tel un détective ? La réponse n’est pas évidente, mais que vous fassiez du tourisme et que vous soyez bien installés dans vos maisons de village, peut-être pourrez-vous consacrer un jour ou deux à faire des photos numériques des documents ou registres qui vous intéressent, histoire de ne pas avoir de regrets et de pouvoir, en rentrant sur le continent, revoir et étudier tranquillement la récolte que vous avez faite. Parce que, retrouver une piste, un acte, un aïeul (« Mon Pépé » se lamente Jean-Claude Facucci), c’est un tel bonheur que ça vaut le coup quand même. Mais quelle que soit la solution que vous choisirez, je suis sûre que vous ferez le plein d’odeurs, de soleil, de souvenirs et que vous reviendrez avec ce sentiment que vous y avez laissé un peu de vous-même.

à TOUS, BONNES VACANCES ! Christiane PADOVANI Juin 2010

Ce bulletin est sorti avec retard par rapport à la date de parution prévue pour plusieurs raisons, dont la principale est la charge importante de travail que cela occasionne à l’équipe très restreinte qui s’en occupe. Nous faisons appel aux bonnes volontés qui pourraient venir renforcer cette équipe pour collecter les documents, faire la relecture, les corrections, etc… Le temps que vous voudrez bien nous accorder nous permettra de sortir le prochain bulletin dans les délais.

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

3

Reproduction interdite

IN MEMORIAM « Guy n’émettra plus… » C’est par ces mots que la famille de Guy SAVIN nous a informés de son décès survenu à Marseille le 5 mai 2010. Par sa brutalité, sa rapidité, il nous a tous surpris et profondément attristés. Depuis son arrivée dans l’association, (presque 9 ans) Guy s’y était énormément investi. Il avait pris à cœur son rôle d’administrateur puisqu’il en a été le secrétaire général jusqu’à ce que la maladie de son épouse ne lui laisse plus la disponibilité nécessaire. Grâce à sa connaissance de l’espagnol et du portugais, il a commencé à créer des liens avec l’Amérique Latine, à aider de nombreux descendants d’émigrés corses à la recherche de leurs racines. Il a su également répondre aux recherches de beaucoup d’adhérents, s’investissant de façon exceptionnelle pour rendre service et transmettre sa passion aux autres. Dès l’annonce de son décès, plus d’une centaine de courriers sont arrivés, non seulement de France, mais aussi du Venezuela, Porto Rico, Chili, etc.… et ont apporté des témoignages émouvants sur l’amitié que tous lui portait : les mêmes mots revenaient, ils « appréciaient ses messages, ses conseils, sa disponibilité, son dévouement, son travail, ses recherches, sa compétence, son ouverture… » Forte personnalité, homme de caractère, Guy laisse un très grand vide difficile à combler tant il a apporté à la RHFC. « Chacun perd un ami » a écrit un adhérent… combien c’est vrai ! Nous nous emploierons à continuer ses travaux pour qu’à travers eux, il soit toujours parmi nous, dans nos souvenirs, dans notre mémoire.

Christiane PADOVANI Mai 2010

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

4

Reproduction interdite

CALENDRIER DES ACTIVITES DE LA RHFC 4e trimestre 2010

Pour toute information : 04 91 53 44 97 ou « mailto : [email protected] » 12/09/2010 – ASSOGORA 2010 -32e Salon des Associations du Pays d’Aix sur le Cours Mirabeau à Aix en Provence 2 et 3 octobre 2010 : Journées Généalogiques de Clermont l’Hérault 18 octobre 2010 : 17 h - Formation Nimègue, logiciel de relevés systématiques, par Anne-Marie BUTTAFOGHI 8 novembre 2010 : 17 h : Atelier formation aux logiciels de généalogie. 13 et 14 novembre 2010 : Salon Généalogique du Gard – Stade des Costières – Nîmes 15 novembre 2010 : 17 h : Atelier « Comment faire ses recherches » 27 novembre 2010 : Assemblée Générale RHFC Lundi 20 décembre 2010 : dernière permanence de l’année Les activités reprendront le lundi 3 janvier 2011 Dates à retenir pour le 1er semestre 2011 : 8 janvier : Gâteau des Rois suivi d’un débat-lecture animé par Geneviève DELCHIAPPO Du 16 au 20 juin : Consulte du Comité de Coordination des Corses de l’Extérieur en partenariat avec la RHFC, à Pietranera (2B) Le programme plus complet sera communiqué en temps voulu. A noter les manifestations de la Maison de la Corse Pour toute information, Tél. secrétariat : 04 91 13 48 50 Samedi 25 septembre : Projection du film « Liberata » en présence du réalisateur Philippe CARESE. Samedi 16 octobre : Jean Paul POLETTI, en tant que directeur artistique du centre d’art polyphonique de Sartène, parlera avec son équipe de l’histoire de la polyphonie, et permettra avec le chœur des hommes de Sartène d’écouter les plus belles œuvres de ce chant ancestral. Jeudi 5 novembre : L’Association ANTHEA organise un concert à l’Eglise Notre Dame du Mont avec le Groupe I CAMPAGNOLI Samedi 11 décembre : Veillée Traditionnelle avec conteurs, poètes et chanteurs. Samedi 29 et dimanche 30 janvier 2011 : Salon du Livre Corse. Samedi 12 février 2011 : conférence Samedi 26 mars 2011 : Projection du film « Le Silence » de Orsu Miret, très belle histoire des montagnes corses Samedi 9 avril : concert « A Filetta » ou « Canta U Populu Corsu » ? Samedi 21 mai : Conférence Les dates indiquées sont prévisionnelles en fonction de la disponibilité des invités.

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

5

Reproduction interdite

ATTENTION VENTE PROMOTIONNELLE DE BULLETINS L’UNITE : 5 € - LE LOT DE 3 UNITES : 13 € ( PLUS FRAIS POSTAUX d’envoi) COMMANDE A FAIRE PAR MAIL A MARIE TOMINI : [email protected] BULLETIN N° 1 - MAI 2002

Relevé Ste Marie Sicche BMS 1769-1791 – St André de Cotone NMD 1831-1849, Généaloies PRACACCINI – OLIVI – CAMPANA – LEONI.

BULLETIN N° 4 – JANVIER 2004

Psychologie appliquée – De la Corse à la Floride – CORBARA – Etat civil de A à Z – Microfilms et relevés disponibles à la RHFC, Tableaux relevés sur Nimègue – Généalogies : Don Antonio LECA – ANTOINE FERACCI – Philippe LEGRAND-POLI – Listes Eclair, Normes – Questions Réponses.

BULLETIN N° 8 – JUIN 2006

Vie du Chanoine REPETICCI – La conservation des hypothèques précieuse source de recherches, Inscrits maritimes corses à Toulon de 1865 à 1883 – Liste des patrons de gondoles en 1816, Liste des matelots corses ayant participé à la pêche au corail, Généalogies DAMI – RIPITICCI – Les ANTONA de Frassetto – Les Corses, ces voyageurs.

BULLETIN N° 9 – JANVIER 2007

Etat des archives RHFC disponibles – les TD – les VINCENTI d’Argentine – l’immigration italienne en Corse, En 1836 et 1846 – Relevé des principaux patronymes de ZEVACO – Liste des Patronymes d’Ersa, Généalogies MASSONI – DI FORCIOLO – FORCIOLI – NICOLAI – ORTOLI – COMBA, Liste des passagers corses pour les colonies au départ de Marseille de 1818 à 1830, Photos monuments aux Morts d’Oletta, Azilone, Ampaza, Zevaco – Petit lexique Italien-Français à usage généalogique.

BULLETIN N° 10 – Juin 2007

Rencontre avec des descendants de Corse émigrés au Vénézuela – Cie de Gendarmerie de la Corse, Les Médaillés de Ste Hélène – La Balagne – les OLIVI, Dénombrement 1769 : Cardo, Alettu, Casavecchie, Gaitella, Canale, Td 1824-1852 M&N : Poggio di Tallano, Ste Lucie de Tallano M&N 1823-1842, Algahola BMS 1773-1794, Td Bastia 1812-1822 – ZEVACO Mariages 1860-1901, Généalogies : TOMI, PETRIGNANI Jacqueline – BRACCONI/SANTACROCE – Emmanuelle ARRIGHI – Antoine BRIDAULT – Françoise ROSSI – FAMILLE VINCENTELLI, Récit de voyage de Sœur Marie Sophie en 1900 (Turquie) – Editorial sur les corses de l’extérieur.

BULLETIN N° 11 – JANVIER 2008

Corses de l’extérieur - Etat civil curiosités – les Corses emprisonnés à Toulon – Tragédie du Balkan, Christophe Colomb et Calvi – Lingua corse – Artisans et et métiers – En direct de Verdese, Archives de Vincennes – Relevés : Felce mariages 1805-1889, Bastia 1707-1708, Dénombrements : Castelare, Giocatojo, Td Levie, Nocetta, St André de Cotone, Tralonca, Ajaccio, Descendances, Ascendances, Cousinage.

BULLETIN N° 13 - JANVIER 2009

Vie Association – Entraide – Inscription Yahoo – Lexique Italien/Français – Fonds Archives - Liste des immigrés Italien 1844, Terminologie des Métiers - Chroniques des Corses du Monde – GIUSTINIANI, De la Réunion – Contributions diverses – Métiers anciens.

BULLETINS EPUISES N° : 2 - 3 - 5 - 6 - 7 - 12 - 14

La cotisation 2010/2011 reste inchangée : 35 € pour une personne seule, 40 € pour un couple. Pour une meilleure organisation de notre association, merci de faire parvenir le renouvellement de votre adhésion avant le 30/11/2010. Réglement possible par virement : BNPPARB MARSEILLE V PORT (00634) 30 004 - 00711 - 00010224603 - 75 IBAN : FR 76 3000 4007 1100 0102 2460 375 BIC : BNPAFRPPMAR RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

6

Reproduction interdite

Entre Corse et Continent Les aléas des premières liaisons maritimes régulières

Claude CAZEMAJOU-PIZZINI

Nous poursuivons l’évocation des sujets présentés par l’auteur lors de la conférence « Nos ancêtres marins Cap-Corsins » dans le cadre de la 6e Consulte du Comité de Coordination des Corses de l’extérieur de juin 2008 à Pietranera. Après « Les corailleurs du Bastion de France »1, notre ami évoque « Les aléas des premières liaisons maritimes régulières », en complétant sa présentation de juin 2008 par de nouveaux éléments fruits de ses recherches.

** Avec les prémices de la présente saison estivale, nos adhérents qui résident sur le continent sont impatients de retrouver, durant le temps des vacances, notre Ile de beauté. Ils emprunteront une des nombreuses liaisons maritimes qui leur sont offertes entre continent et Corse, à bord de confortables car-ferries dont la taille avoisine les 175 m à la flottaison. Ils y embarqueront sans la moindre appréhension, ni la crainte de subir le redoutable « mal de mer », grâce aux dispositifs de stabilisation dont ces navires sont équipés. Ce ne fut pas toujours le cas…

AVANT LES LIAISONS RÉGULIÈRES L’époque n’est pas si éloignée où ces traversées prenaient parfois l’allure d’une véritable aventure. Avant même la première moitié du 19e siècle, les liaisons régulières étaient inexistantes. Des navires à voile, de petite taille n’excédant pas 10 à 15 m à la flottaison, naviguaient entre Corse et continent, essentiellement dédiés à des échanges de marchandises : excédents de production agricole au départ de Corse, importation de produits manufacturés au retour du continent. A l’exception des navigateurs, dont c’était le métier, bien peu de gens avaient nécessité de se rendre sur le continent, la population vivant en quasi autarcie. En cas d’impérieuse nécessité de s’absenter de l’île vers le continent, il fallait s’arranger avec le patron ou maître au cabotage de l’un de ces navires. Moyennant un coût préalablement négocié, le patron accueillait à son bord le passager, à ses risques et périls, partageant la vie de l’équipage limité à 4 à 5 marins et un mousse ou novice. La notion d’horaire était inconnue et la traversée pouvait durer entre une semaine et un mois, selon les caprices du temps. Encore était-on bien heureux de parvenir à bon port. Curieusement, ces navires resteront présents en navigation jusque vers la fin du XIXe siècle, assurant des échanges commerciaux, malgré l’avènement, dès 1830, de liaisons maritimes régulières.



Gondole « Madonna di Monte Bello » Navigation Macinaggio-Continent en 1817

1 Bulletin RHFC N° 15 – janvier 2010 RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

Brick Goelette “Sainte Marie” Naufrage en 1871 entre Macinaggio et Marseille

7

Reproduction interdite

LES COMPAGNIES MARITIMES RÉGULIÈRES Les liaisons maritimes régulières entre la Corse et le Continent s’instaurent au cours de la première moitié du XIXe siècle. Des navires mixtes à voiles et à machinerie à vapeur n’excédant pas 50 m à la flottaison vont relier aussi régulièrement que possible les deux ports de Corse d’Ajaccio et Bastia avec les ports continentaux. C’est de cette époque que date l’habitude de les désigner sous le vocable de « courrier », pour la raison que ces liaisons étaient déjà subventionnées, avec obligation de transporter le courrier postal. Notre ami le Commandant Charles FINIDORI 2 évoque l’essor de ces liaisons dans ses magnifiques

ouvrages Corsica Marittima ou plus récemment La Compagnie Valery Frères et Fils, armateurs cap-corsins. Qu’il soit ici remercié de nous avoir permis de puiser nos sources dans ses ouvrages et de nous avoir autorisés à en reproduire quelques remarquables illustrations. Nous évoquerons essentiellement les compagnies de navigation ayant régulièrement œuvré sur les lignes de Corse jusqu’à la guerre de 1914-1918.

La Compagnie GERARD et Fils Les premières liaisons régulières remontent à l’année 1830 et sont assurées par des navires mixtes voile/vapeur, à propulsion par roues à aubes : Le GOLO, le LIAMONE et le VAR de l’armement toulonnais GERARD et Fils, d’une longueur de 33 m et larges de 5 m. Les traversées par vent faible durent environ 26 heures entre Toulon et Ajaccio et 30 heures entre Toulon et Bastia, mais se prolongent souvent de 24 heures lorsque le mauvais temps s’en mêle. Le confort des passagers, qui ne dépassent que rarement la dizaine, y est très relatif. L’armement GERARD et Fils est vilipendé par la presse qui avance que la sécurité et le confort des passagers à bord de ces navires est loin d’être à hauteur des subventions significatives allouées à la compagnie à raison du service postal imposé par l’Etat. Par ailleurs, le port de Marseille prend l’ascendant sur celui de Toulon comme tête des lignes postales, non seulement vers la Corse mais aussi vers le moyen orient. En 1843, l’armement GERARD et Fils, dont les intérêts se concentrent sur Toulon, renonce finalement à desservir les lignes de Corse.



Le GOLO (Armement GERARD puis VALERY), navire à voile et vapeur à roues à aubes



Le NAPOLEON (PAQUEBOTS POSTE DE L’ETAT) premier navire à hélice

2 Le Cdt Charles FINIDORI, issu d’une vieille famille sartenaise a effectué l’essentiel de sa carrière maritime en qualité d’officier à la Compagnie Générale Transatlantique puis à la Société Nationale Corse Méditerranée. On lui doit de magnifiques ouvrages qui font autorité en matière d’histoire des liaisons maritimes de la Corse : « Corsica Marittima » aux Editions PAYAN – Illustrations de Pierre ARATA « La Compagnie Valery Frères et Fils, armateurs cap-corsins » aux Editions Alain Piazzola – Illustrations René MAMBRINI Il a également produit aux Editions Alain Piazzola, l’ouvrage « Le Tasmania » relatant le naufrage en 1887 sur le récif des Moines de ce navire anglais assurant la liaison Bombay Londres Outre sa passion d’historien, il consacre également sa retraite à son engagement au sein de la Ligue contre le cancer. Tous les droits d’auteur de ses ouvrages sont versés à cet organisme au profit de la recherche contre le cancer. RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

8

Reproduction interdite

Les Paquebots Poste de l’Etat L’armement GERARD est remplacé durant quelques années par un service public exploité par le Ministère des Finances pour le compte de l’Administration des Postes, sous le nom de Paquebots Poste de l’Etat. Cet armement public dispose de navires spécialement construits pour le service postal de la Corse : le BASTIA, le NAPOLEON, l’AJACCIO, auxquels s’ajoutent bien d’autres navires desservant en alternance les lignes du Levant. Les navires sont essentiellement dédiés au transport de passagers et au service postal, à l’exclusion de toute marchandise. On note que ces navires, propriété de l’Etat, sont confiés à des officiers et des équipages de la Marine Nationale. La presse se répand en louanges sur la sécurité et le confort offert aux passagers. Les liaisons sur la Corse assurées par les Paquebots Poste de l’Etat débutent en 1843. Exploité avec la rigidité militaire de la Marine Nationale, et privé des ressources du transport de marchandises, le service des Paquebots Poste de l’Etat accuse de fortes pertes financières. Fort sagement, le Ministère des Finances met fin au service en 1850 et fait voter une loi confiant désormais le service des dépêches à des armements privés. On relève que le NAPOLEON est le premier navire à vapeur français mu par une hélice. Lui et les autres navires du service sont convertis en navires de guerre affectés à la Flotte de Toulon en catégorie aviso à vapeur. La Compagnie VALERY Frères et Fils La Compagnie VALERY Frères, créée en 1840 par une famille originaire de Brando au Cap Corse, avait pris le relais de l’armement GERARD et fils. Initialement associée à la Compagnie italienne BENIGNI Frères, elle instaure une ligne Bastia Livourne qui doit notamment son succès au transport des Lucquois venant travailler en Corse. En 1845, la Compagnie VALERY Frères dispose d’une flotte de 5 navires à vapeur : AMBASSADEUR POZZO-DI-BORGO, MARECHAL SEBASTIANI, TELEGRAPHE, GOLO, LETIZIA. Dès 1843, cet armement inaugure son service régulier de paquebots entre Marseille et les ports de Bastia et Ajaccio. En 1850, la Compagnie VALERY Frères enlève la concession du service des dépêches abandonné par les Paquebots Poste de l’Etat. Remarquablement gérée, la Compagnie VALERY Frères se développe. Elle affrétera bien d’autres navires. En 1876, sa flotte se chiffre à 26 navires. Au total, 46 unités navigueront sous le pavillon de la compagnie entre 1843 et 1883. Elle étendra même son rayon d’action aux lignes d’Afrique du Nord. Elle adopte à son tour la propulsion par hélice en faisant construire le BONAPARTE premier navire français à hélice construit en Méditerranée.

L’AJACCIO (Armement VALERY)

Le BASTIA (Armement VALERY)

En 1879, le décès de Joseph VALERY, fils et neveu des frères fondateurs, entre-temps anobli avec le titre de Comte, marque le déclin de la Compagnie. Son fils Jean-Mathieu, héritant de la gestion de la compagnie, n’est pas à hauteur de ses prédécesseurs. Ses folles prodigalités et ses dilapidations aboutissent en 1883 à la ruine de la compagnie et à son exil au Venezuela. Ne dit-on pas à Bastia «  Ancu Valery s’he firmatu ». Il n’en demeure pas moins que l’armement VALERY Frères et Fils a marqué durant 40 années l’histoire des liaisons maritimes entre Corse et continent. RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

9

Reproduction interdite

La Compagnie Insulaire de navigation à vapeur F. MORELLI et Cie La majeure partie de la flotte de l’ancienne Compagnie VALERY Frères et Fils est reprise par la Compagnie Générale Transatlantique. Le reste de la flotte se limitant à 9 navires est repris en 1883 sous le nom de la Compagnie Insulaire de navigation à vapeur, sous la direction de F. MORELLI, ancien directeur de la Compagnie VALERY. Cette nouvelle compagnie aura une existence bien courte. Bien que s’étant renforcée par l’acquisition de 2 nouveaux navires, elle est rapidement victime d’une sévère concurrence qui la conduit à s’engager dans de mauvaises affaires, dont elle ne se relève pas. Déclarée en faillite en 1891, ses navires sont vendus à bas prix aux enchères. La Compagnie FRAISSINET C’est en 1869 que la Compagnie FRAISSINET s’engage sur les lignes de la Corse, en enlevant l’adjudication du Service Postal de la Corse. Il s’agit d’une importante compagnie, de renommée internationale, armant à l’époque 21 paquebots, dont la plupart assurent le service avec le Levant et l’Orient. On décompte plus de 30 paquebots de la compagnie successivement affectés sur les lignes de Corse. Les traversées durent environ 16 heures de Marseille à Ajaccio, 18 heures de Marseille à Bastia, 12 heures de Nice à Ajaccio, 11 heures de Nice à Bastia. Mais le service finit par être violemment décrié par la presse et en 1904, la concession du Service Postal n’est pas reconduite. La concession est reprise par la Compagnie Française de Navigation et de Constructions Navales qui, dès octobre 1904, y affecte 5 paquebots et 3 cargos, mais se trouve 3 mois plus tard en faillite, contrainte de vendre ses navires. La compagnie Fraissinet rachète les navires et se retrouve titulaire de la concession qui se poursuit jusqu’après la guerre de 1939-45, après une présence de 75 années sur les lignes de Corse.

Le CORSICA (Cie Fce NAVIGATION ET CONSTRUCTIONS NAVALES)



Le CORTE II (Armement FRAISSINET)

LES EVENEMENTS DE MER Les armements qui ont opéré ces premières liaisons maritimes régulières entre Corse et continent ne sont pas exempts de dramatiques événements de mer, toujours remarquablement relatés par le Cdt Charles FINIDORI dans ses ouvrages précités. Naufrage du BONAPARTE Dans la nuit du 19/20 octobre 1847, le BONAPARTE (armement VALERY) sombre entre le Cap Corse et l’île Capraia, lors de sa traversée de Bastia à Livourne, après son abordage avec le COMTE DE PARIS du même armement, venant lui-même de Livourne vers Bastia. Lors du croisement, un ordre de manœuvre est mal interprété par l’homme de barre. Le BONAPARTE offre son flan tribord à la proue du COMTE DE PARIS. Il avait à son bord 18 hommes d’équipage et 26 passagers, qui purent être récupérés par le COMTE DE PARIS, à l’exception de 3 passagers qui ont péri noyés. Rappelons nous que le BONAPARTE était un navire moderne pour l’époque, le premier navire à hélice construit en Méditerranée, mais qui eut une bien courte destinée.

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

10

Reproduction interdite



Naufrage de la LOUISE dans la nuit du 22/23 février 1860

Le BONAPARTE (Armement VALERY)

Naufrage de la LOUISE Dans la nuit du 22/23 Février 1860, la LOUISE (armement VALERY) parvient devant le port de Bastia (le vieux port actuel) en provenance de Livourne avec 84 personnes à son bord. La mer est forte. Après une première tentative d’entrée dans le port, le navire est drossé sur le vieux môle et sa coque est déchirée. Il sombre rapidement. Le naufrage se solde par 44 victimes. L’évènement jeta la consternation dans la ville de Bastia qui attendait une représentation d’une troupe de comédiens italiens qui périrent tous dans le naufrage. Naufrage du PRINCE PIERRE BONAPARTE Dans la nuit du 16/17 février 1869, au cours de sa traversée de Bastia vers Marseille, par mauvaise visibilité le PRINCE PIERRE BONAPARTE (armement VALERY) sombre au large du Cap Camarat sur les côtes de Provence après une collision avec l’aviso d’Etat LATOUCHE-TREVILLE. Naufrage du GENERAL ABBATUCCI Dans la nuit du 6/7 mai 1869, le GENERAL ABBATUCCI (Armement VALERY) fait route vers le Cap Corse en provenance de Marseille, pour rejoindre Bastia via Civita Vecchia, avec à son bord 78 passagers et 26 hommes d’équipage. Au large de Calvi, vers 2 heures du matin, il est abordé par le voilier EDOUARD ISWILD, voilier brick norvégien naviguant tous feux éteints. Les conséquences de l’abordage sont dramatiques. Des marins abandonnent le navire et se réfugie sur le voilier abordeur, restant sourds aux injonctions du Commandant qui parvient avec le reste de l’équipage à se dégager du navire abordeur qui prend la fuite au mépris des règles de solidarité des gens de mer. Le GENERAL ABBATUCCI finit par sombrer engloutissant avec lui 54 victimes. Les rescapés dont le Commandant sont recueillis par le trois-mâts EMBLA, autre navire norvégien croisant dans les parages. L’évènement donna lieu à un procès relaté avec détail dans l’ouvrage précité du Cdt Charles FINIDORI consacré à l’armement VALERY. Plus de 125 années plus tard, l’épave du navire est repérée. Des plongeurs y récupèrent un véritable trésor de bijoux et d’objets du bord, qui, en 1997, ont fait l’objet d’une vente aux enchères publiques chez Christie’s à Londres.



Le PRINCE PIERRE BONAPARTE (Armement VALERY)

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

11

Le GENERAL ABBATUCCI (Armement VALERY)

Reproduction interdite

Naufrage de l’ONCLE JOSEPH Dans la nuit du 23/24 novembre 1880, l’ONCLE JOSEPH (Armement VALERY) avec 300 personnes à son bord est violemment abordé par le vapeur italien ORTIGLIA, dans des circonstances inexplicables, par beau temps, mer calme et bonne visibilité. L’ONCLE JOSEPH sombre rapidement entraînant avec lui 250 victimes. Naufrage du COMTE JOSEPH VALERY Le 5 janvier 1892, le COMTE JOSEPH VALERY (armement MORELLI) s’échoue sur la pointe du Capizolu au Cap Corse, entre Macinaggio et Barcaggio. Naufrage de l’AJACCIO Le 25 janvier 1900 l’AJACCIO (armement FRAISSINET) en provenance de Calvi, avec une vingtaine de passagers et un équipage de 19 hommes, s’apprête à embouquer la passe du port de Marseille, par mer forte sous un vent soufflant en tempête. Suite à une avarie de gouvernail, le navire est drossé sur les récifs de la pointe du Pharo. La promptitude des secours permet de sauver la totalité des passagers et de l’équipage. Collision du LIBAN et de l’INSULAIRE Le dimanche 7 juin 1903, par un grand beau temps estival, mer calme et excellente visibilité, le LIBAN (Armement FRAISSINET) quitte vers 11 heures le port de Marseille à destination de Nice et Bastia. En pleine rade de Marseille, il s’apprête à croiser l’INSULAIRE, autre navire du même armement en provenance de Toulon, au droit de l’île Jaïre. En abattant chacun sur son tribord, les deux navires se seraient croisés sans problème, échangeant même les traditionnels signaux de courtoisie entre navires du même armement. Le destin en décida autrement. Une incompréhension dans l’interprétation des signaux échangés conduit les navires à modifier leurs manœuvres. Le flan tribord du LIBAN s’offre à l’étrave de l’INSULAIRE qui, bien que battant arrière toute, s’encastre dans le LIBAN qui ne tarde pas à sombrer en dépit des efforts de son commandant pour l’échouer sur les rochers tout proches. De nombreux passagers périssent en restant coincés sous une tente protégeant le pont promenade des ardeurs du soleil. D’autres furent sauvés par 4 autres vapeurs croisant dans les parages, dont notamment le BALKAN qui connut quelques années plus tard un autre drame. Malgré ses avaries, l’INSULAIRE put regagner le port de Marseille.



Naufrage du LIBAN (armement FRAISSINET) Il sera drossé sur les rochers du Prado à Marseille après sa collision avec l’INSULAIRE

Paquebot Ajaccio (armement FRAISSINET)

LES MEFAITS DES GUERRES 1914-1918 et 1939-1945 Au cours des deux guerres mondiales, nombreux furent les navires qui sombrèrent sous les coups des torpilles de sous-marins. On ne peut clore cette évocation des premières liaisons maritimes entre la Corse et le continent sans évoquer rapidement les deux naufrages les plus significatifs de navires des lignes de Corse victimes de ces torpillages. RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

12

Reproduction interdite

Torpillage du BALKAN (août 1918) Le BALKAN (Armement FRAISSINET) est avec le PELEON un des rares paquebots non réquisitionnés qui restent affectés au service de la Corse. Surchargé de 450 passagers dont 300 militaires permissionnaires, le BALKAN est torpillé dans la nuit du 15/16 août 1918 au large de Calvi par un sous-marin autrichien. Le bilan s’établit à 400 morts ou disparus. Ce sera la catastrophe maritime la plus marquante des lignes de Corse. De nombreuses familles du Cap Corse en ont porté le deuil. Une stèle commémorative a été érigée sur la côte près de Calvi, face aux parages du naufrage.



Le BALKAN, torpillé dans la nuit du 15/16 août 1918



Le GENERAL BONAPARTE torpillé le 19 mai 1943

Torpillage du GENERAL BONAPARTE (mai 1943) Terminons par un épisode dramatique de la seconde guerre mondiale, qui intervient quelques semaines avant la libération de la Corse. Le 19 mai 1943, le paquebot GENERAL BONAPARTE (armement FRAISSINET), affecté au service Corse Continent, quitte à 8 h 00 le port d’Ajaccio à destination de Nice. A son bord un équipage de 68 personnes et 216 passagers. Il est escorté par un hydravion italien. Bien que battant pavillon français, les plages avant et arrière du navire sont armées de pièces d’artillerie servies par des soldats italiens parfaitement identifiables par leur uniforme. Vers 14 heures, alors que le navire navigue à 40 milles nautiques de Nice, il est torpillé par un sous-marin anglais qui l’avait pris pour un transport de troupes des forces de l’Axe. Le navire sombre en quelques minutes, faisant 137 victimes. Nos cimetières et nos monuments aux morts perpétuent les noms des victimes de ces dramatiques tragédies. © Claude CAZEMAJOU-PIZZINI

TEMPETE AU CAP CORSE

par Claude CAZEMAJOU-PIZZINI

L’image de la tempête de libecciu soufflant en force 9/10 sur la pointe extrême du Cap Corse avec des vagues déferlantes à l’assaut de la tour génoise de Tollari, évoque la résistance du rivage aux éléments, au temps et aux intrusions de quelque nature qu’elles puissent être. Cette porte close face à la tempête symbolise l’absence. Le flux des vagues évoque aussi le retour au pays. Souhaitons à nos adhérents qui viendront prochainement retrouver leur village ancestral d’avoir une traversée par mer plus clémente. RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

13

Reproduction interdite

QUESTIONS/RÉPONSES

par Catherine LUCCIONI

B16-2010-01 – Pierre MONTOCCHIO, primo arrivant à l’île de France (Maurice) Né en 1760 (1758 ?) à Bastia selon son acte de mariage et sa pierre tombale, agriculteur, fils d’Antoine & Thérèse Albery ; aucun Montocchio sur les archives en ligne de 1758 à 1760. Guy SAVIN, pour Jean-Pierre Montocchio B16-2010-02 – Archives maritimes de Toulon Registre matricule des archives de Corse de sud comportant les mentions « marine », inscrit définitivement le 15/06/1921, quartier de Marseille Pierre PIAZZA Adh. 314 A priori consulter les Archives maritimes à Toulon (sous-série 13 P) Dominique DEVAUX Le Service historique de la Marine, passage de la Corderie BP 45 - 83 800 Toulon Naval

[email protected]

n’effectuera pas de recherches, consultation sur place, sur RDV, inscription gratuite. Archives délocalisées à réserver au moins 2 jours ouvrables à l’avance, en précisant la côte, par courrier ou téléphone au 0 494 020 365. Reproduction limitée aux documents non reliés. Claude CAZEMAJOU-PIZZINI Adh. 87 B16-2010-03 – Liaisons maritimes entre la France & les Pays étrangers Où les trouver, le nom des navires, la liste des passagers, les dates ? Guy SAVIN Série F5b du CAOM, listes non exhaustives de passagers embarqués dans les tous les ports français à destination des anciennes colonies et DOM-TOM, aux frais de l’état ou non : http:// caom.archivesnationales.culture.gouv.fr/sdx/pl/generic-subset.xsp?type=egf

Dominique DEVAUX

Quelques liens de listes de passagers vers l’étranger :

http://www.frenchlines.com/passager_index_fr. php http://www.castlegarden.org/ http://www.francegenweb.org/annugenweb/listes-de-passagers-c70-p1.html http://www.collectionscanada.gc.ca/genealogy/022-908.003-f.html http://www.immigrantships.net/departures/france.html

Franck TOMI Adh. 390

B16-2010-04 – Registres de BASTIA revenus de numérisation ? Maryse PUECH Adh. 453 Les originaux des registres paroissiaux de la ville sont conservés aux AD de Haute Corse, à ma connaissance, microfilmés mais pas numérisés. Les registres d’état civil de Bastia, je ne sais s’ils sont conservés aux AM ou aux AD. Ceux de la collection communale sont conservés aux AD jusqu’en 1895 ; ceux de la collection du greffe (avec des lacunes dues au bombardement de 1943) jusqu’en 1906 Claude CAZEMAJOU-PIZZINI Adh. 87 B16-2010-05 – Marc MARIE 1852-1923, Corte, adjoint au Maire de Corte Quelqu’un aurait-il notion de sa fratrie, plus particulièrement de sa (ses) sœur(s) ? Je cherche son lien avec la famille ORFEI, car cité « oncle » de Louise ORFEI en 1906. Marie-Anne VURPAS Adh. 429

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

14

Reproduction interdite

B16-2010-06 – Terme « anziano »

Certains personnages sont ainsi qualifiés. Quelle signification ? Guy SAVIN Ce sont les « Anciens », [qui au demeurant n’ont rien à voir avec la noblesse], et qui remplissaient des fonctions représentatives de la population de la communauté, par exemple pour la validation d’élections devant notaire.

Jacques DENIS Adh. 411

B16-2010-07 – Relevé des élections des Nobles-Douze Existe-t-il un ouvrage dans lequel on puisse le trouver ? Maryse Puech Adh. 453 Peut être sur ce lien, sinon il y a le Civile Governatore

http://www.corse.pref.gouv.fr/scripts/display.asp?P=COhist_geno

Pierre CASABIANCA Adh. 458

Sur CRONICA DI A CORSICA, les nobles douze, ou le livre de M. Graziani sur Pascal Paoli. Jean-Louis RIGAUD-PIETRINI Adh. 271 B16-2010-08 – Ancêtres ultramarins, ANOM en ligne Île Royale, Saint-Domingue, Saint-Pierre-et-Miquelon, Sainte-Lucie, Guyane, et Algérie. http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/caomec2/recherche.php

Franck TOMI Adh. 390

B16-2010-09 – Archives du Puy-de-Dôme en ligne

http://www.archivesdepartementales.puydedome.com/etat-civil-126.html

Jacqueline BOURDET Adh. 233

B16-2010-10 – Métiers en 1818 dans le village de Nocario Cordellajo, cordellaro = cordier ? Cucchiarajo, cocchiararo = fabricant de cuillère en bois ? Stacciaro = fabricant de tamis ? (staccia = tamis) Calzettaro, calzettajo = fabricant de chaussures ? (calzatura = chaussure) Diceppatore = désoucheur (racines de bruyère - ceppa di scopa) Sediaro = fabricant de chaise ? Pettinajo, pettinaro = fabricant de marmite ? (pettina = marmite) Viandante = ? Cossinaro, cossinajo = ? Philippe STRABONI Adh. 476

- cordellajo/cordelallaro, fabricant ou marchand de rubans - cuccharajo = cuillère - stacciaro = fabricant de cribles et tamis - calzettaro = fabricant de chaussures - diceppatore : non trouvé - sediaro, fabricant de chaises - pettinajo/pettinaro, fabricant de peignes (pettine c’est le peigne en italien) - viandante = voyageur, passant (cf. : dictionnaire italien de VENERONI) Guy SAVIN

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

15

Reproduction interdite

B16-2010-11 – Terme « pratile », inconnu du calendrier républicain Victoria HAMMICHE Adh. 547 Pratile = prairial selon le calendrier républicain en italien :

http://it.wikipedia.org/wiki/Calendario_rivoluzionario_francese

Franck TOMI Adh. 390

B16-2010-12 – Dossiers des anciens Maires

Je recherche des informations sur Giacomo Santo MASSEI, Maire de Sisco en 1807 Pierre MASSEI, nouvel adhérent Rien en Haute-Corse. Les AD de la Corse du Sud conservent des listes, registres et nominations des maires dans la sous-série 2M. Dominique DEVAUX B16-2010-13 – Carrières d’instituteurs (trices) au XIXe siècle, où chercher ?

Alain FRANCESCHI Adh. 295

Série T des AD, les instituteurs étant gérés au niveau départemental Dominique DEVAUX

B16-2010-14 – Terme « estimatore », à quoi correspond cette fonction ? Guy SAVIN Expert, reconnu par la communauté, par exemple, au regard d’éventuelles déprédations par le bétail, sa fonction première était l’estimation des biens immobiliers et fonciers. Dans le Ghjunsani et le Niolu, deux estimatori proposent des montants validés devant notaire sans que le Podestat présent n’intervienne. (Cf. J. Denis. Brève histoire des Cunsulte de Corse, éditions Fior di Carta) Jacques DENIS Adh. 411 B16-2010-15 – Le « parcours » d’un agent des douanes ? Un gd-oncle né à Corte en 1872 est « résidant de droit à Corte, employé des Douanes en Indochine » sur son acte de mariage, puis « retraité colonial » décédé à Corte en 1946. Marie-Anne VURPAS Adh. 429

Voir le service généalogique du musée national des douanes de Bordeaux http://www.musee-douanes.fr/index.php/fr_FR/recherche-genealogique , sinon le Centre des archives économiques et financières, 9, rue de l’Aluminium 77 176 Savigny le Temple, Tél. 0 164 877 931, [email protected] fr enfin les AD du lieu de travail (CAOM, sous toute réserve) Catherine LUCCIONI Adh. 493 B16-2010-16 – Patrimoine, maisons et monuments recensés par la DRAC Par département, par village, la base « Mémoire »

http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/LISTES/bases/france-dpt.htm

Jacqueline BOURDET Adh. 233

B16-2010-17 – « Maestro di Fuoco » ? Boutefeu, la personne chargée des tirs de mines dans une carrière ou bien celle chargée d’entretenir le feu du four à chaux (appelée « fucchinu » à Belgodère) ? François NOBILI Adh. 425 Au cours du XIXème, la Corse a vu la construction de routes nécessitant l’emploi d’explosifs ; sans oublier les différentes mines en cours d’exploitation. Philippe STRABONI Adh. 476 RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

16

Reproduction interdite

B16-2010-18 – Rédaction des actes d’état civil en français A quelle date a-t-elle été rendue obligatoire ? Serge RIPITICCI Adh. 228 L’Etat Civil Républicain a été créé par les Décrets des 20 et 25 septembre 1792 L’Arrêté du 13 juin 1803 impose dans un délai d’un an la rédaction de tous les actes officiels en français. Devant les difficultés de son application, tenant au fait que les lettrés de l’époque étaient italianisants, un Décret Impérial du 18 mars 1805 autorise le bilinguisme italien/français pour ces actes officiels. Au fur et à mesure, les rédacteurs utilisent cette langue, d’où la variété des dates d’utilisation du français dans les registres des communes corses. Philippe STRABONI Adh. 476

Cela s’appelait la préséance, pas de texte trouvé, rien dans les constitutions de 1848 et 1852 Serge RIPITICCI B16-2010-19 – Clergé et Religieux (ses) en Corse Un site ou des ouvrages, particulièrement aux XVIII et XIXe siècles ? Pierre MASSEI, nouvel adhérent

« Trois prêtres balanins au cœur de la Révolution corse : Guelfucci, Orticoni, Salvini » par Evelyne Luciani, Louis Belgodère & Dominique Taddei, Ed Alain Piazzola, 2006 Jacqueline BOURDET Adh. 233 B16-2010-20 – Archives des notaires Où trouver les archives de Me POMPEI, notaire à La Porta ? Maryse PUECH Adh. 453 La Chambre des Notaires de Corse pourrait vous indiquer qui détient ses minutes. Christiane PADOVANI B16-2010-21 – les Ghjuvannali (les « cathares corses ») Conférence sur les Ghjuvannali mise en ligne par l’ ADECEC

http://adecec.over-blog.net/article-conference-de-guy-pacini-sur-i-ghjuvannali-49734746. html

Jacqueline BOURDET Adh. 233

B16-2010-22 – Mausoléo du Giussani, lettre d’information n° 22

http://mausoleo.giussani.free.fr/Mausoleo_aPages_Textes/News/News_2010/2010-06/ News-22_06_2010.html

Jacques DENIS Adh. 411

B16-2010-23 – Décès au couvent de Bozio Où trouver l’acte de décès de Mario Emmanuele MATRA en mars 1757 ? Maryse PUECH Adh. 453 A cette époque il n’y a pas d’acte de décès, mais des actes de sépulture. L’acte est rédigé non au lieu du décès mais là où est célébré l’enterrement. Dominique DEVAUX B16-2010-24 – « Risaccetta », prénom féminin, vers 1750 Geneviève DELCHIAPPO Adh. 261 Trouvé à plusieurs reprises sur le village de Cambia le prénom de Risabetta ou Risavetta. RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

17

Reproduction interdite

Ce serait un diminutif ou une autre forme pour Elisabetta Jeannine RUIMY Adh. 506 Nous avons nous aussi rencontré la forme Risavetta comme dérivée de Elisabetta. Anne Marie & Jean Philippe MASSONI-OTTON Adh. 152 B16-2010-25 – Prénom « Pompelia », quelle origine ? Angèle CLAUSS Adh. 550 Selon le « Dictionnaire des prénoms corses » de Canavelli Colonna, Pompelia est la forme féminine du prénom Pompelio, dérivé de Pompeo (Pompea). Les patronymes POMPEI et POMPONI en découlent. Claude CAZEMAJOU-PIZZINI Adh. 87 Pompilia (en français Pompelie), très usité au début du XXème, d’usage assez courant dans la région du Cruzzini-Cinarca. Paul AURELLI Adh. 419 B16-2010-26 – Mariage SERPAGGI à Bocognano à la fin du XVIIIème Qui aurait son mariage avec une Angelica ou une Angélina (vers 1770-1783) ? Jacqueline BOURDET Adh. 233 B16-2010-27 – Archives des dossiers des enfants trouvés ou abandonnés Quelles cotes aux AD quant à leur patronyme, leur prise en charge par un hôpital ou autre institution, leurs placements/déplacements, enrôlement (éventuel) dans l’Armée ? Dossiers regroupés ? disponibles aux AD de Bastia ou d’Ajaccio ? Fabien POINTILLON Adh. 99 Pour les enfants assistés, s’adresser au Conseil Général de Corse du Sud, Direction de la solidarité et de la Santé « Enfance et famille », Service des Enfants Assistés, Hôtel du Département, BP 414, 20 183 AJACCIO CEDEX Marido PAOLI Adh. 270 À Bastia on peut trouver certaines choses concernant les abandons d’enfants ou enfants trouvés mis en nourrice dans la série X (il s’agit de la série hospitalière). Marielle Cecconi Adminstrateur RHFC N°49 Pour la Corse, les dossiers sont encore dans le service indiqué par Marido Paoli. Sur la question des enfants trouvés au XIXe siècle, vous pouvez lire « Les enfants trouvés en Balagne » par Laetitia Castellani, dans Études corses, n° 65, 2007, p. 109-146 Dominique DEVAUX B16-2010-28 – Terme « mesi », quelle signification ? Fréquemment situé à la suite des prénoms d’enfants sur les relevés. Bernard CAMPOCASSO Adh. 544 Il s’agit de « mois », l’enfant est âgé X mois Marie-France ARNOULD Adh. 386

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

18

Reproduction interdite

Abandon, Placement… des enfants recueillis dans l’Hérault

par Fabien POINTILLON

Au 19e siècle, les enfants abandonnés et recueillis - de tous âges - étaient pris en charge par l’administration préfectorale. Ils pouvaient s’agir de bébés déposés (la plupart, par de jeunes fille-mères hélas) dans « les tours » - petites niches circulaires fermées par une petite porte - construites dans les murs d’une église, d’un couvent, d’une clinique, d’un bâtiment public… (états établis depuis 1818), mais concernaient également de jeunes enfants, abandonnés pour bien des raisons par les parents. Les dépôts étaient enregistrés par l’hôpital général Saint Charles de Montpellier. Des dispositions administratives particulières leurs étaient appliquées et faisaient l’objet d’un suivi constant, jusqu’à l’âge de leur majorité : 25 ans. Les généalogistes peuvent consulter les archives départementales aux cotes commençant par 1Q (ancienne cote H, dépôt G xxx) tels :          

 

   

1Q 192 tarif des prix de confection de vêtures pour 1er âge (1 à 3 ans… 9 à 12 ans) 1Q 193 état des propositions pour la fixation du prix des mois de nourrice et pension des enfants trouvés et manière dont le dit Hospice pratiquait. 1Q 194 état nominatif des enfants existants à l’Hôpital Gl, pour faire connaître les enfants des deux sexes qui sont affligés d’infirmité ou l’état physique de ceux qui ne pourraient point séjourner à la montagne (pièce 1J9). 1Q 195 état nominatif des enfants trouvés ou abandonnés existant dans l’hôpital et de ceux admis, sortis, rendus à leurs parents. 1Q 196 état des mouvements des enfants, relatif au nombres d’enfants existants dans cet hôpital et à la campagne et aux décès des dits enfants. 1Q 197 mouvement des enfants placés en nourrice. 1Q 198 état de la liste numérative des enfants mâles d’un âges supérieur à 11 ans et inférieur à 25 ans. 1Q 199 état nominatif des garçons dressés de 1804 à 1859, pour le tirage au sort des soldats. 1Q 200 état nominatif des enfants appelés pour le régiment des pupille de la Garde impériale. 1Q 201 état des déplacements des enfants nourris dans les communes des départements de l’Ardèche, de l’Aveyron, du Gard et du Tarn placés en pension par le « messager » de l’hôpital et l’inspecteur des établissements de bienfaisances… 1Q 202 placement des enfants aux ateliers de filature audit sieur BoyerFonfrède, transportés par le canal du Midi. Contient aussi les états des enfants envoyés à Toulouse et actes de décès de plusieurs de ces enfants. 1Q 203 à 204 certificats & déclarations de particuliers qui se sont chargés des enfants de l’hospice d’humanité de Montpellier, des reconnaissances d’enfants, des déclarations de nourrices… relatives à des déplacement et retraits d’enfants, de 1792 à… 1859. 1Q 215 à 216 apprentissages copie des actes passés devant notaire, depuis le 17 messidor An VI au 27 messidor An XII pour l’apprentissage des enfants des deux sexes. 1Q 217 mariages : demandes de consentement, d’extraits d’acte de naissances nécessaires à ces unions. 1Q 218 certificats de décès d’enfants placés en nourrice ou pension dans les communes de l’Ardèche, l’Aveyron, du Tarn, de 1850 à 1860. 1Q 219 états de la dépense faite par l’hospice d’humanité de Montpellier depuis l’An IV jusqu’à l’An XIII.

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

19

Reproduction interdite

    

1Q 220 à 227 états des paiements des mois de nourrice depuis l’An V jusqu’à 1860. 1Q 228 à 229 états des malades civils & militaires appartement aux cultes noncatholiques légalement secourus par l’État. 1Q 230 registre des malades hommes, femmes, enfants personnel hospitalier + récapitulation générale par hôpitaux et dépôts (ancienne cote H dépôt F250). 1Q 231 à 232 Entrées & sorties des civils, enfants, filles vénériennes ou galantes, contenant noms & surnoms des malades, lieu de naissance et diocèse, jours du décès. 1Q 233 registre des entrées & sorties des pauvres malades de 1782 à 1810.

Sont également archivés : · Les certificats de moralité délivrés par la mairie du domicile des récipiendaires pour valider les condition matérielles ainsi que les qualités morales des couples prenant en charge ces enfants abandonnés

· le certificat de visite du docteur en médecine missionné pour valider, notamment les nourrices prenant en charge les bébés, lesquelles doivent fournir une alimentation : - substantielle (en lait) - variée pour les enfants confiés

Comme les enfants étaient parfois tentés de s’enfuir durant leur transfert proche ou lointain (dans les départements limitrophes), en 1845 un appel d’offre a été décidé par le préfet de l’Hérault pour la fourniture d’un véhicule spécifique, dont le cahier des charges précisait qu’il devait comporter des mesures de sécurité : - ventilation, - portes n’ouvrant que par l’extérieur (à l’arrière du véhicule ou accès derrière le siège du cocher).

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

20

Reproduction interdite

Un inspecteur était chargé du suivi périodique de ces enfants et particulièrement de vérifier si ceux-ci étaient convenablement nourris, vêtus et logés. En cas de constat négatif et de refus de laisser partir l’enfant, il avait autorité pour saisir la gendarmerie et retirer l’enfant confié à la garde des couples ne respectant pas leurs engagements, ce qui était parfois le cas. En effet, cette garde ouvrait droit à subvention et donc à sa suppression si la garde de l’enfant leur était retirée…

QUELQUES PISTES par Fabien POINTILLON • liste des jeunes ayant reçu la confirmation : ces listes existent aussi sur le continent • cotes E78/1 à 6 • cotes 2E2-204/1 et Voir encore : séries hospitalières : • cotes 1Q6 à 24 (-1-903) Entrées / sorties des malades hospitalisés, • série H cote 3Q4 déclaration des naissances et décès (+ cause des décès) dans les hôpitaux . telle : une fille-mère pouvait y décéder lors d’un accouchement, dont les parents ne voulaient sans doute pas recueillir un «bâtard».

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

21

Reproduction interdite

Autres sources… en généalogie Bien sûr, les sources initiales majeures consisteront en recherche des actes de Baptême, Mariage, Sépulture – les fameuses BMS - ou Naissance/Mariage/Décès = NMD, mais encore faut-il connaître les lieux correspondants. Certaines autres archives – quoique relativement récentes – sont très souvent inexploitées mais sont intéressantes à parcourir, telles les « Recensement de population », disponibles aux Archives Départementales d’Ajaccio) dans la série 6M et certaines à notre siège. Cette série débute en l’An VIII (date du Consulat). Établies périodiquement à partir d’enquêtes sur le terrain, elles sont regroupées par communes circonscrites dans un canton. Cette disposition est à noter sachant que nos ancêtres ne disposaient pas des moyens de déplacement actuels et cherchaient davantage la simplicité que les complications… Ainsi, tant pour les mariages que pour l’emploi, il est envisageable de commencer à exploiter ces déplacements de population pour situer - avec une bonne chance de réussite – les patronymes dont nous avons perdu la trace. Il est certain que ce n’est pas gagné d’avance, mais cette source ne peut être négligée, d’autant que sont répertoriés les listes nominatives : Ø les noms, prénoms, l’état civil, l’âge des « citoyens », leur métier… à la date de l’enquête Ø de chacun de leur(s) enfant(s) et leurs occupations (étudiant…) ou métier Ø auxquels sont accolés (éventuellement) les domestiques vivant sous le même toit/feux (autrefois). Relevé de 1818

Relevé manuscrit Relevé de 1836

Cadre imprimé avec mention du lien familial RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

22

Reproduction interdite

Relevé de 1851

La profession est plus explicite, à laquelle est ajouté le pays d’origine. Ces évolutions d’enquêtes dans le temps sont parfois importantes… (à suivre)

Photo : J-C MOSCA

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

23

Reproduction interdite

Ascendants de Marie-Hélène, Dominique TORTORA (TORTORA-TOMASINI) Jusqu’à la 20e génération. · Génération 1 · 1 - Marie-Hélène,Dominique TORTORA 1954- Marseille-13000 · Génération 2 · 2 - Vincent TORTORA 1925-1992 – Marseille - 13000 · 3 - Liliane, Thérèse TOMASINI 1925-2005 – Marseille - 13000 · Génération 3 · 4 - Etienne TORTORA 1893-1977 – Muro - 2B · 5 - Rose, Françoise, Jeanne MIGNONE 1905-1989 - Marseille - 13000 · 6 - Antoine TOMASINI 1902-1962 -Aullène - 2A · 7 - Catherine, Madeleine CESANO 1903-1957 – Marseille - 13000 · Génération 4 · 8 - Défendin, Vincent TORTORA 1852-1907 – Muro - 2B · 9 - Marie-Marthe CAPINIELLI 1866-1928 – Spéloncato - 2B · 10 - Léon MIGNONE 1876 – Marseille - 13000 · 11 - Marguerite, Dominique ROMANO 1888-1955 – Marseille - 13000 · 12 - lillus TOMASINI 1883-1964 – Aullène - 2A · 13 - Marie Victoire LOVICHI 1878-1962 – Aullène - 2A · 14 - Etienne CESANO 1874-1931 – Paesana - Italie · 15 - Thérèse BERTORELLO 1877 – Paesana - Italie · Génération 5 · 16 - Jean André TORTORA 1822 – Muro - 2B · 17 - Marie Catherine ANDREANI -1855 – Zilia - 2B · 18 - Antoine Mathieu CAPINIELLI 1815-1894 Spéloncato -2B · 19 - Marie Jeanne ALESI 1828-1893 – Spéloncato - 2B · 20 - Etienne MIGNONE - Luano, Province de Gênes - Italie · 21 - Marie Françoise GUALCO · 22 - Dominique ROMANO Turin - Italie · 23 - Marie MASSI - Italie · 24 - ? ? · 25 - Marie Jeannette TOMASINI 1860 Aullène - 2A · 26 - Jean Grégoire DESANTI 1837 Aullène - 2A · 27 - Marie-Antoinette LOVICHI 1848-1880 Aullène - 2A · 28 - Domenico CESANO - Italie · 29 - Catterina GARI - Italie · 30 - Louis BERTORELLO 1848 – Paesana - Italie · 31 - Madeleine GARZINO 1850 – Paesana - Italie · Génération 6 · 32 - Difindino TORTORA †1848 – Muro - 2B · 33 - Marie Jeanne BONACORSI – Calenzana - 2B · 34 - Jacques François ANDREANI - 2B · 35 - Ange Félicité MURATI - 2B · 36 - Don Matthias CAPINIELLI 1777-1845 – Spéloncato - 2B · 37 - Marie Magdeleine « Minena » SAVELLI-VITALI 1772-1834 - Spéloncato - 2B · 38 - Jean Augustin ALESI †1873 – Spéloncato - 2B · 39 - Catherine ABRAÏNI ca 1798-1892 – Spéloncato - 2B · 50 - Jacques Pierre TOMASINI 1837-1873 – Aullène - 2A · 51 - Angèle Marie LUCCHINI 1838 – Aullène - 2A · 52 - François Antoine DESANTI ca 1811 – Aullène - 2A · 53 - Marie Victoire LANFRANCHI ca 1818 – Aullène - 2A RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

24

Reproduction interdite

·

·

·

· · ·

· 54 - Michel LOVICHI 1822-1859 – Aullène - 2A · 55 - Marie Madeleine TAFANI 1828 – Aullène - 2A Génération 7 · 72 - Anton Matteo CAPINIELLI 1750-1818 – Spéloncato - 2B · 73 - Brigida AMBROSINI ? - 2B · 74 - Gregorio Maria SAVELLI-VITALI 1750-1801 – Spéloncato - 2B · 75 - Maria Marta GIOCANTI 1739-1773 · 76 - Silvestre ALESI · 77 - Marie Jeanne ? · 78 - Gio Pietro ABRAÏNI · 79 - Marie Dominique ? · 100 - Donat TOMASINI 1800-1852 – Aullène - 2A · 101 - Marie OLive NATALI 1805 – Aullène - 2A · 104 - Don Thomas DESANTI /1759-1811/ – Aullène - 2A · 105 - Marie Victoire COMITI /1759 – Aullène - 2A · 106 - Marc Marie LANFRANCHI – Aullène - 2A · 107 - Marie Diane LANFRANCHI – Aullène - 2A · 108 - Michel LOVICHI 1783-1821 – Aullène - 2A · 109 - Marie Françoise ? · 110 - Antoine TAFANI 1802 – Aullène - 2A · 111 - Marie Félicité LUCCHINI 1802 – Aullène - 2A Génération 8 · 144 - Don Mattias CAPINIELLI 1721-/1771 – Spéloncato - 2B · 145 - Simonia ? 1723 · 148 - Francesco SAVELLI - 2B · 149 - Clara Maria VITALI 1723 – Spéloncato - 2B · 200 - Jean TOMASINI – Aullène - 2A · 201 - Catherine LUCCHINI 1783 · 208 - Père de Don Tomaso et Don Santo DESANTI – Aullène - 2A · 209 - ? ? · 216 - Marc LOVICHI – Aullène - 2A · 217 - Marie Vanina ? · 220 - Thomas TAFANI – Aullène - 2A · 221 - Blanche ? · 222 - Antoine Marie LUCCHINI – Aullène - 2A · 223 - ? ? Génération 9 · 288 - Antonio Matteo CAPINIELLI · 289 - ? ? · 296 - Camillo SAVELLI - San Antonino - 2B · 297 - ? ? · 298 - Vitale de VITALI · 299 - ? ? Génération 10 · 592 - Orazio SAVELLI - San Antonino - 2B · 593 - Padovina ? Génération 11 · 1 184 - Camillo de SAN ANTONINO - San Antonino - 2B · 1 185 - x SAVELLI - Santa Reparata - 2B Génération 12 · 2 368 - Antoine de SAN ANTONINO †1580/ · 2 369 - ? ? · 2 370 - Marsilio SAVELLI – Santa Reparata - 2B · 2 371 - ? ?

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

25

Reproduction interdite

· Génération 13 · 4 736 - Anton’ Cristoforo de SAN ANTONINO · 4 737 - Contessa ? · Génération 14 · 9 472 - Anton’ Paolo de SAN ANTONINO · 9 473 - ? ? · Génération 15 · 18 944 - Simon de SAN ANTONINO · 18 945 - ? ? · Génération 16 · 37 888 - Antonio de SAN ANTONINO †1499/ · 37 889 - ? ? · Génération 17 · 75 776 - Silvagnolo de SAN ANTONINO †1487/ · 75 777 - ? ? · Génération 18 · 151 552 - Vincenzo de SAN ANTONINO · 151 553 - ? ? · Génération 19 · 303 104 - Emmanuel de SAN ANTONINO · 303 105 - ? ? · Génération 20 · 606 208 - Arrigo de SAN ANTONINO · 606 209 - ? ? Total : 107 personnes

Le Fred Scamaroni en 1977

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

Photo : J-C MOSCA

26

Reproduction interdite

Ascendance complète de MARIANI Maria Rosa

par Bernard NEGRETTI

Génération I

1 MARIANI Maria Rosa ° 16/05/1796 Corbara (2B093)

Génération II

2 MARIANI Pietro Maria ° 16/10/1770 Corbara (2B093) x 07/01/1795 Corbara (2B093) 3 ORSONI Maria Madalena ° 11/12/1771 Corbara (2B093)

Génération III

4 MARIANI Nicolo Maria x 04/09/1746 Corbara (2B093) 5 PARIGGI Maria Francesca ° 16/02/1728 Corbara (2B093) 6 ORSONI Giovan Battista ° 29/06/1735 Corbara (2B093) 7 ? COR Maria Domenica

Génération IV

8 MARIANI Stefano ° 12/09/1657 Corbara (2B093) + < ../../1742 x 10/01/1699 Corbara (2B093) 9 ? COR Comtessa 10 PARIGGI Paolo ° 14/02/1692 Corbara (2B093) x 24/06/1723 Corbara (2B093) 11 SAVELLI Maria Maddalena ° < ../../1712 12 ORSONI Cipriano ° 1704/1712 Corbara (2B093) x 07/01/1732 Corbara (2B093) 13 AMADEI Maria Marta + < ../05/1741

Génération V

16 MARIANI Ottavio ° ../../1609 Corbara (2B093) + > ../../1667 17 ? COR Madalena ° ../../1621 Corbara (2B093) 18 ? COR Filippo 20 PARIGGI Giovan Battista ° 20/11/1662 Corbara (2B093) x 03/12/1679 Corbara (2B093) 21 DANIELI Maria Caterina ° 27/09/1662 Corbara (2B093) 22 SAVELLI Giovan Pietro Comte De Sabellis ° 07/05/1684 Corbara (2B093) x < ../../1712 23 NEGRETTI Maria 24 ORSONI Giovan Francesco ° 13/01/1673 Corbara (2B093) 25 ? COR Agostina 26 AMADEI Giovanni + > ../../1712 27 ? COR Maria

Génération VI

32 MARIANI Giovanni ° ../../1578 Corbara (2B093) + < ../../1661 33 ? COR Barbaretta + > ../../1626 34 ? COR Antonio + < ../../1667 40 PARIGGI Giovan Martino ° ../../1633 Corbara (2B093) 41 ? COR Remillina ° ../../1643 42 DANIELLI Giovan Benedetto Nobile ° ca ../../1638 Corbara (2B093) x 10/05/1660 Corbara (2B093) 43 MARIANI Reparata Nobile ° ../../1645 Corbara (2B093) 44 SAVELLI Simon Giovanni Nobile, Reverendo Pievan ° ca ../../1630 + < ../../1701 x 30/04/1679 Corbara (2B093) 45 MARIANI Francesca ° 03/10/1657 Corbara (2B093) + > ../../1726 48 ORSONI Cipriano ° ../../1642 Corbara (2B093) x 12/03/1672 Corbara (2B093) 49 SAVELLI Anna Maria ° ../../1645 Corbara (2B093) 50 ? COR Andrea 52 AMADEI Giacomo ° 12/07/1662 Corbara (2B093) x 08/05/1688 Corbara (2B093) 53 ? COR Galatea ° ../12/1669 Corbara (2B093) + > ../../1712 RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

27

Reproduction interdite

Génération VII

64 MARIANI Antolino ° ca ../../1548 Corbara (2B093) + 1592/1601 65 ? COR Prudentia + > ../../1626 80 PARIGGI Antonio ° ../../1586 Corbara (2B093) + < ../../1667 81 ? COR Gilormina + > ../../1626 82 ? COR Placido 84 DANIELLI Giovan Maria ° ca ../../1608 + < ../../1667 85 ? SRA Cecilia ° Santa-Reparata-di-Balagna (2B316) + > ../../1647 86 MARIANI Giovan Paolo Alfiere, Nobile, Reverendo presbyt ° ../../1626 + > ../../1667 87 ? COR Catarina 88 SAVELLI Giovan Pietro Nobile, Comte de la Corbara à la mort de son frère Giovan Battista ° ca ../../1590 Corbara (2B093) + ../05/1679 x < ../../1628 89 SAVELLI Barbara ° 1617/1618 Santa-Reparata-di-Balagna (2B316) 90 = 86 MARIANI Giovan Paolo Alfiere, Nobile, Reverendo presbyt ° ../../1626 + > ../../1667 91 = 87 ? COR Catarina 96 ORSONI Reparato ° ca ../../1622 Corbara (2B093) 98 SAVELLI Simon Francesco ° Sant’Antonino (2B296) + > ../../1662 104 AMADEI Giovan Santo ° ../../1621 + > ../../1698 105 ? COR Risabetta ° ../../1632 + > ../../1662 106 ? COR Francesco ° ../../1625 Corbara (2B093) 107 ? COR Anna Maria ° ../../1629 Corbara (2B093)

Génération VIII

128 MARIANI Andrea ° ca ../../1518 Corbara (2B093) 160 PARIGGI Olivio ° ca ../../1556 Corbara (2B093) + < ../../1604 161 ? COR Épouse De Olivio 168 DANIELLI Giovanni ° ../../1591 Corbara (2B093) + > ../../1667 169 ? COR Giapica ° Corbara (2B093) + < ../../1641 170 ? SRA Giovan Farando ° Santa-Reparata-di-Balagna (2B316) + > ../../1602 171 ? PIG Pantasilea ° Pigna (2B231) + > ../../1612 172 MARIANI Virgilio ° ca ../../1590 Corbara (2B093) + < ../../1667 173 FRANCESCHINI Contessa ° ../../1591 + > ../../1667 174 ? COR Cipriano 176 SAVELLI Mannone Noble XII en 1579 ; procuratore di Corbara le 20/10/1608 ° 1540/1541 Corbara (2B093) + 1608/1610 177 ? COR Anetta 178 SAVELLI Maurizio Capitano, 1610-1622, Noble XII 1592, Orateur de la Corse ° 1560/1561 Santa-Reparata-di- Balagna (2B316) + 1626/1642 179 MARTINI Ciglietta + > ../../1626 196 SAVELLI Francesco Capitano, Nobile, 1604 requête pour benemerenza ° ca ../../1575 Sant’Antonino (2B296) + < ../../1613 197 ? SAN Épouse De Francesco 208 AMADEI Francesco ° ca ../../1589 + < ../../1667 209 ? COR Épouse De Francesco 210 ? COR Ignatio + < ../../1667 211 ? COR Épouse De Ignatio 212 ? COR Cervone ° ca ../../1586 Corbara (2B093) 213 ? COR Chiara Stella 214 ? COR Vincente + < ../../1667 215 ? COR Épouse De Vincente

Génération IX

320 PARIGGI Giovan Ambrosino ° ca ../../1526 Corbara (2B093) 321 ? COR Épouse De Gio Ambrosino 336 (DANIELLI) Daniello Chirurgien Corbara 1611 ° ../../1570 Saluzzo (Piemont) + > ../../1645 337 ? COR Cinarchese ° Corbara (2B093) + < ../../1611 340 ? SRA Vincentello ° Santa-Reparata-di-Balagna (2B316) + < ../../1578 342 ? PIG Giovan Francesco ° Pigna (2B231) + < ../../1611 344 MARIANI Simon Pietro ° ca ../../1560 Corbara (2B093) + > ../../1581 345 ? COR Épouse De Simon Pietro 346 FRANCESCHINI Luciano ° ca ../../1551 Corbara (2B093) + < ../../1610 347 FONDACCI Ducata ° Santa-Reparata-di-Balagna (2B316) + < ../../1639 RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

28

Reproduction interdite

352 SAVELLI Giovanni ° 1480/1500 Corbara (2B093) + > ../../1498 353 ? COR Épouse De Giovanni 356 SAVELLI Giovan Francesco ° 1526/1527 Santa-Reparata-di- Balagna (2B316) + < ../../1592 357 ? ANTONELLI Contessa + > ../../1560 358 MARTINI Medestro Noble XII en 1592 ° Santa-Reparata-di-Balagna (2B316) + ../../1602 359 ? SRA Sposata + < ../03/1602 392 SAVELLI Fortio Capitano ° ca ../../1550 Sant’Antonino (2B296) + < ../../1624 393 ? SAN Épouse De Fortio 424 ? COR Domenico ° ca ../../1556 425 ? COR Épouse De Domenico

Génération X

640 PARIGGI Antonio ° ca ../../1496 Corbara (2B093) 641 ? COR Épouse De Antonio 672 (DANIELLI) Giovanni ° ca ../../1521 Saluzzo (Piemont) 674 ? COR Giovan Maria + < ../../1644 688 MARIANI Giapicone ° ca ../../1530 Corbara (2B093) 689 ? COR Épouse De Giapicone 692 FRANCESCHINI Teramo ° ca ../../1521 Corbara (2B093) + 1581/1592 693 ? SRA Épouse De Teramo 694 FONDACCI Simon Piero ° ca ../../1536 Santa-Reparata-di- Balagna (2B316) + ../../1592 695 ? SRA Aldalabella + > ../../1603 704 SAVELLI Mannone ° 1450/1451 Corbara (2B093) + > ../../1498 705 ? COR Épouse De Mannone 712 SAVELLI Reparato Lo Prete ° ca ../../1500 Santa-Reparata-di- Balagna (2B316) 714 ? ANTONELLI Giovan Antonio De Angelei + < ../../1550 716 ( MARTINI ) Martino ° Santa-Reparata-di-Balagna (2B316) + 1537/1578 784 SAVELLI Francesco Capitano, Noble XII 1569 ( Ceccaldi p 320, 321, 335 ; Grazziani p 355, 441, 495) ° ca ../../1515 Sant’Antonino (2B296) + 1573/1574 785 LOMELLINO Épouse De Francesco

Génération XI

1348 ? COR Vincente 1376 MARIANI Bertuga ° ca ../../1500 1377 ? COR Épouse De Bertuga 1384 FRANCESCHINI Giovan Francesco ° ca ../../1491 Corbara (2B093) + < ../../1581 1385 ? COR Épouse De Giovan Francesco 1388 FONDACCI Nicolao ° ca ../../1506 Santa-Reparata-di- Balagna (2B316) + < ../../1578 1389 ? SRA Épouse De Nicolao 1408 SAVELLI Silvagnolo ° ca ../../1380 + > ../../1417 1409 ? COR Épouse De Silvagnolo 1432 ( MARTINI ) Giacomo + < ../../1537 1568 SAVELLI Biasino ° ca ../../1485 Sant’Antonino (2B296) 1569 ? SAN Épouse De Biasino 1570 LOMELLINO Pietro (Pietrino) ° ca ../../1430 + > ../../1506 1571 ? ALG Épouse De Pietro

Génération XII

2768 FRANCESCHINI Franceschino T 1531Cor° ca ../../1461 2769 ? COR Épouse De Franceschino 2816 SAVELLI Silvaggio Comte, Della Grossa, Page 102 (Graziani) ° ca ../../1340 + > ../../1417 2817 ? COR Épouse De Silvaggio 3136 SAVELLI Franceschetto ° ca ../../1455 Sant’Antonino (2B296) + > ../../1499 3137 ? SAN Épouse De Franceschetto 3140 LOMELLINO Paolo Fondateur d’Algajola en 1438, Podestatde Calvi en 1451 ° ca ../../1400 + 19/06/1471 En Corse 3141 ? Genovese Épouse De Paolo

Génération XIII

5632 SAVELLI Mannone Pinasco ° ca ../../1320 Sant’Antonino (2B296) + > ../../1404 5633 ? COR Épouse De Mannone Pinasco 6280 LOMELLINO Andrea Gouverneur de Corse en 1407, En 1407 et en 1419 ° ca ../../1370 Genova (Italie) + ../../1421 En Corse 6281 ? Genovese Épouse De Andrea RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

29

Reproduction interdite

Génération XIV

11264 SAVELLI Arrigo Dit Pinascais ° ../../1298 + ../../1375 11265 ? COR Épouse De Arrigo Dit Pinascais 12560 LOMELLINO Napoleone Patrizio Genovese ° ca ../../1320 Genova (Italie) + ../../1407 12561 di NEGRO Teodora Patrizio Genovese

Génération XV

22528 SAVELLI Antonio ° ca ../../1268 22529 di LORETA Y 25120 LOMELLINO Leonello Patrizio Genovese ° ca ../../1300 Genova (Italie) 25121 ? Genovese Catarina 25122 di NEGRO GiorgioPatrizio Genovese 25123 ? Genovese Épouse De Giorgio

Génération XVI

45056 SAVELLI Giuliano ° ca ../../1238 + > ../../1260 45058 di LORETA Giovanninello Nobile, Seigneur du Nebbio 50240 LOMELLINO Pietrino Patrizio Genovese ° ca ../../1280 Genova (Italie) 50241 ? Genovese Tommasina

Génération XVII

90112 SAVELLI Januario ° ca ../../1208 100480 LOMELLINO Simone Patrizio Genovese ° ca ../../1230 Genova (Italie) + ../../1253 100481 ? Genovese Giulia

Génération XVIII

180224 SAVELLI Pietro 200960 LOMELLINO Ansaldo Patrizio Genovese ° ca ../../1190 Genova (Italie) 200961 ? Genovese Épouse D’Ansaldo Génération XIX 360448 SAVELLI Gavino 401920 (LOMELLINO) Vassalo Da Lumello Consul de Gênes 1177, 1197, 1198 ° ca ../../1150 Originaire de la Lomellina + > ../../1198 401921 ? Genovese Épouse De Vassalo

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

30

Reproduction interdite

Liste éclair ascendante de Bernard NEGRETTI Liste éclair Ascendante Patronyme

Ami n

°

x

+

Dpt

Commune

AGU

1923 -

1947 1

1

1

0

13

La Penne-sur-Huveaune

1963 -

2003 2

0

0

2

13

Aubagne

1907 -

1907 1

0

1

0

13

Marseille

1883 -

1883 2

2

0

0

Provinc ed

La Rochetta Sanfront

1681 -

1681 1

1

0

0

20

Corbara

1698 -

1698 1

0

1

0

France

Corbara 2b Haute Corse

1536 -

1730 8

7

2

2

2B093

Corbara

1667 -

1667 1

0

1

0

2B316

Santa-Reparata-diBalagna

AITELLI SAVELLI

1612 -

1674 3

3

1

0

2B093

Corbara

ALBERTINI

1743 -

1798 2

2

0

0

1742 -

1744 2

1

0

1

2B Calvi Haute C

1685 -

1746 3

1

3

0

2B093

Corbara

1820 -

1820 1

0

0

1

2B134

L'Île-Rousse

1630 -

1678 2

2

0

0

1741 -

1741 1

1

0

0

2B

Aregno

1816 -

1816 1

0

0

1

2B

Pigna

1864 -

1864 1

1

0

0

France

Corbara 2b Haute Corse

1720 -

1773 3

3

0

0

2B020

Aregno

1848 -

1848 1

0

1

0

2B093

Corbara

1887 -

1945 2

0

1

2

2B134

L'Île-Rousse

1796 -

1831 2

1

2

1

2B231

Pigna

1827 -

1827 1

1

0

0

1797 -

1797 1

0

0

1

France

Corbara 2b Haute Corse

1599 -

1774 8

8

6

0

2B093

Corbara

ANGELETTI

1537 -

1806 11

10

4

1

2B093

Corbara

ANTONETTI

1450 -

1450 1

1

0

0

2B170

Morsiglia

? ARE

1641 -

1641 2

2

0

0

2B Aregno Haute C

1729 -

1729 1

1

0

0

2B020

Aregno

1663 -

1663 1

0

1

0

2B093

Corbara

ARMIROTTI

1635 -

1747 5

4

3

1

2B Calvi Haute C

BENCCINO

1736 -

1736 1

0

1

0

2A004

Ajaccio

BENEDITTINI

1560 -

1560 1

1

0

0

2B170

Morsiglia

(BENEDITTINI)

1425 -

1510 3

3

0

0

2B170

Morsiglia

BONANSEA

1968 -

1968 1

0

0

1

13

La Penne-sur-Huveaune

1907 -

1907 1

0

1

0

13

Marseille

1887 -

1887 2

1

1

0

-

2

2

0

0

Provinc ed

La Rochetta Sanfront

1773 -

1773 1

1

0

0

2B

Calvi

AGÙ

AITELLI

ALLEGRINI

AMADEI

BUGRINO

-

Am ax

Nb P.

Réalisé par Généatique le 03/06/2010

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

Carchetto D'Orezza

Niolo

Pigna 2b Haute Corse France

La Valentine Marseille 11

Page 1

31

Reproduction interdite

Liste éclair Ascendante Haute C 1695 -

1787 4

1

3

2

2B Calvi Haute C

1747 -

1747 2

2

0

0

2B034

Belgodère

1827 -

1827 1

0

0

1

2B134

L'Île-Rousse

1557 -

1557 1

1

0

0

2B316

Santa-Reparata-diBalagna

CASABIANCA

-

1

1

0

0

Lavagna Appenins Italie

CHIAMA

-

1

1

0

0

Capraia Italie

1709 -

1777 3

3

0

0

2A041

Bonifacio

1797 -

1890 4

3

3

2

2B134

L'Île-Rousse

1520 -

1695 41

37

11

0

2B093

Corbara

CAFFUCI (CAPIASSI)

CONTI ? COR

-

1

1

0

0

COSTA

1784 -

1784 1

0

0

1

Haute Cors

Catteri Corse 2b

CRUCIANI

1649 -

1731 1

1

1

1

2B093

Corbara

(CRUCIANI ROMANI)

1657 -

1657 1

0

1

0

2B093

Corbara

DAPINI

1777 -

1777 1

1

0

0

2B Calvi Haute C

1803 -

1888 2

1

2

2

2B134

1677 -

1762 3

3

1

1

2B Calvi Haute C

1807 -

1807 1

0

0

1

2B134

DE RUBEIS ROSSI

1723 -

1723 1

0

1

0

2B Calvi Haute C

EMMANUELLI

1808 -

1808 1

1

0

0

France

Corbara 2b Haute Corse

1526 -

1855 8

7

4

2

2B093

Corbara

1831 -

1864 2

1

2

1

2B134

L'Île-Rousse

FONDACCI ?

1790 -

1790 1

0

0

1

2B316

Santa-Reparata-diBalagna

FONDACCI

1506 -

1626 5

5

1

0

2B316

Santa-Reparata-diBalagna

FRANCESCHINI

1491 -

1551 3

3

0

0

2B093

Corbara

FRUGONE

1814 -

1833 1

0

1

1

2B134

L'Île-Rousse

1791 -

1791 1

1

0

0

Circond ari

Città Di Lavagna

-

1

1

0

0

Lavagna Appenins Italie

1749 -

1825 2

2

0

1

Catteri Corse 2b Haute Corse France

1665 -

1808 4

3

1

2

Haute Cors

Catteri Corse 2b

1946 -

1946 1

0

0

1

13

La Penne-sur-Huveaune

1806 -

1806 1

0

1

0

2B093

Corbara

1878 -

1914 2

1

2

0

2B134

L'Île-Rousse

1765 -

1868 6

3

3

3

2B168

Monticello

1637 -

1735 5

5

0

0

2B175

Nessa

GRAZIANI

1673 -

1828 3

2

2

3

2B168

Monticello

(LEONI)

1492 -

1610 4

4

1

0

2B316

Santa-Reparata-di-

DAPINO

GIUDICELLI

GIUNTINI

Réalisé par Généatique le 03/06/2010

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

Niolo

L'Île-Rousse

L'Île-Rousse

Page 2

32

Reproduction interdite

Liste éclair Ascendante Balagna LIBERI

1833 -

1833 1

0

1

0

2B Aregno Haute C

1873 -

1873 1

0

0

1

2B134

L'Île-Rousse

1739 -

1883 8

5

5

4

2B168

Monticello

1586 -

1625 2

2

1

0

France

Monticello 2b Haute Corse

( LICCIA )

1471 -

1501 2

2

0

0

2B316

Santa-Reparata-diBalagna

LICCIA

1519 -

1610 5

5

1

0

2B316

Santa-Reparata-diBalagna

LOMELLINO

1421 -

1471 2

0

0

2

1150 -

1370 6

6

0

0

Italie

Genova

1753 -

1823 2

0

1

1

France

Corbara 2b Haute Corse

1657 -

1810 10

5

8

2

2B093

Corbara

1713 -

1785 2

1

1

1

France

Corbara 2b Haute Corse

1695 -

1848 6

2

5

0

2B093

Corbara

1639 -

1670 2

2

0

0

2B289

Soveria

MANCIACHELLI

1734 -

1734 1

0

1

0

2B Calvi Haute C

MARCELLI

1532 -

1562 2

2

0

0

2b San Antonino Haute C

1610 -

1655 2

2

0

0

2B296

MARCOTORCHINO

1745 -

1747 2

0

1

1

2B Calvi Haute C

MARGONI

1694 -

1757 5

5

0

0

1784 -

1835 3

0

1

3

Haute Cors

Catteri Corse 2b

1677 -

1780 2

2

2

2

France

Corbara 2b Haute Corse

1530 -

1670 5

5

1

0

2B093

Corbara

1591 -

1591 1

1

0

0

2B Aregno Haute C

1586 -

1750 11

11

7

0

2B093

Corbara

1694 -

1694 1

1

0

0

2B003

Aiti

1724 -

1833 4

3

3

4

2B168

Monticello

1769 -

1769 1

0

0

1

2B097

Costa

1554 -

1806 10

7

4

5

2B168

Monticello

1748 -

1748 1

1

0

0

2B316

Santa-Reparata-diBalagna

1685 -

1685 1

1

0

0

2B Calvi Haute C

1655 -

1787 3

2

2

0

2B Calvi Haute C

1787 -

1858 4

2

2

4

2B134

MONDONE

1887 -

1887 1

0

1

0

MORAZZANI

1566 -

1566 1

1

0

0

2B168

Monticello

1620 -

1620 1

0

1

0

France

Monticello 2b Haute Corse

1536 -

1536 1

1

0

0

France

Monticello 2b Haute

LUCIANI LUIGGI

MARIANI MARTELLI

MATTEI ? MCO

MONDIELLI

(MORAZZANI)

Réalisé par Généatique le 03/06/2010

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

33

Page 3

En Corse

Sant'Antonino

Capraia Italie

L'Île-Rousse La Valentine Marseille 11

Reproduction interdite

Liste éclair Ascendante Corse NEGRETTI

1953 -

2002 2

1

0

1

13

1833 -

1833 1

0

1

0

2B Aregno Haute C

1837 -

1837 1

1

0

0

2B Occhiatana Haute C

1947 -

1947 1

0

1

0

13

La Penne-sur-Huveaune

1859 -

1929 4

3

3

2

2B134

L'Île-Rousse

1748 -

1868 3

3

0

3

2B316

Santa-Reparata-diBalagna

1977 -

1977 1

0

1

0

13

Marseille

1966 -

1966 1

0

0

1

( OLIVI )

1478 -

1538 3

3

0

0

2B316

Santa-Reparata-diBalagna

OLIVI

1568 -

1667 3

3

1

0

2B316

Santa-Reparata-diBalagna

ORSINI

1776 -

1848 2

1

1

2

2B093

Corbara

ORSONI

1736 -

1736 1

0

0

1

2B Calvi Haute C

1641 -

1702 2

2

0

0

France

Corbara 2b Haute Corse

1576 -

1806 13

9

10

1

2B093

Corbara

1864 -

1864 1

0

0

1

2B168

Monticello

(ORSONI TADDEI)

1454 -

1484 2

2

0

0

2B093

Corbara

(ORSONI)

1546 -

1546 1

1

0

0

2B093

Corbara

ORTICONI

1557 -

1783 6

5

2

3

2B168

Monticello

1406 -

1663 6

6

0

0

France

Monticello 2b Haute Corse

ORTICONI MORAZZANI

1467 -

1497 2

2

0

0

France

Monticello 2b Haute Corse

PARIGGI

1526 -

1787 7

6

2

1

2B093

Corbara

PERALDI

1690 -

1815 3

3

0

2

2B316

Santa-Reparata-diBalagna

PIETRI

1654 -

1654 1

1

0

0

20

Sancto Pietro

1625 -

1625 1

1

0

0

1675 -

1675 1

0

1

0

2B093

Corbara

1526 -

1639 11

11

0

0

2B231

Pigna

1778 -

1778 1

0

0

1

ROMANI

1665 -

1683 1

1

1

0

2B093

Corbara

SALDUCCI

1753 -

1801 2

1

1

0

France

Corbara 2b Haute Corse

1496 -

1822 11

10

3

1

2B093

Corbara

1824 -

1824 1

0

1

0

2B231

Pigna

1653 -

1847 8

7

1

4

2B231

Pigna

1621 -

1621 1

1

0

0

2B316

Santa-Reparata-diBalagna

1727 -

1727 1

1

0

0

1521 -

1581 3

3

0

? PIG

SALVARELLI

(SALVARELLI)

Réalisé par Généatique le 03/06/2010

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

34

1

Page 4

La Penne-sur-Huveaune

Muro 2B Haute Corse France

Saint-Pierre (Nebbio)

Pigna 2b Haute Corse France

Pigna 2b Haute Corse France 2B316

Santa-Reparata-di-

Reproduction interdite

Liste éclair Ascendante Balagna SANTINI

1622 -

1796 7

7

4

1

2B093

Corbara

-

1

1

0

0

2B314

Santo-Pietro-di-Tenda

1710 -

1785 2

1

2

1

France

Corbara 2b Haute Corse

1504 -

1800 23

21

13

7

2B093

Corbara

1268 -

1607 13

13

0

0

2B296

Sant'Antonino

1496 -

1617 4

4

0

0

2B316

Santa-Reparata-diBalagna

1666 -

1666 1

0

1

0

2B093

Corbara

1511 -

1643 7

7

1

0

2B316

Santa-Reparata-diBalagna

TADDEI

1604 -

1799 4

4

3

3

2B093

Corbara

(TADDEI)

1514 -

1514 1

1

0

0

2B093

Corbara

TAVOLARA

1803 -

1864 1

0

1

1

2B134

L'Île-Rousse

1783 -

1783 1

1

0

0

Italie

Gènes

1807 -

1807 1

0

0

1

2B134

L'Île-Rousse

1760 -

1760 1

1

0

0

1737 -

1737 1

1

0

0

2A004

Ajaccio

1774 -

1852 2

1

1

2

2B134

L'Île-Rousse

TRACCHINO

1711 -

1736 1

1

1

0

2A004

Ajaccio

VALLE

1688 -

1688 1

1

0

0

2B Calvi Haute C

-

1

1

0

0

France

Carchetto D'Orezza Haute Corse

1739 -

1794 1

1

1

1

2B168

Monticello

? Santo Pietro SAVELLI

? SRA

TORDA TRACCHINI

VENTURA VOLPE

Santa Margherita Ligurie

Photo : J-C MOSCA Réalisé par Généatique le 03/06/2010

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

Page 5

35

Reproduction interdite

Généalogie de Monique SORSANA DE FILIPPI Patronymes ANTOMARCHI ANTONINI BASSET BERGER BLEUF BLONDET

Dépt.

N 0 3 2 2 4 1 0

B 0 0 0 0 0 0 0

U 0 1 1 2 4 1 2

D 1 1 2 3 4 0 1

Début 1853 1661 1665 1765 1638 1707 1848

Fin 1853 1775 1757 1858 1767 1739 1918

0

0

0

1

1903

1903

23100

Lieux Canale di Verde Moltifao Pionnat Ajain Pionnat Ajain Ajain Issy-lesMoulineaux La Courtine

1

0

0

0

1864

1864

23270 23380 23380 23380 23140 23140 23380 23270 23100 23270 20200 20 20218 20. 20213 19200 23380 23380 20. 23380 20218 20218 23380 23380

Ladapeyre Ajain Ajain Ajain Pionnat Pionnat Ajain Ladapeyre La Courtine Ladapeyre Bastia Canale-di-Verde Moltifao Sepola Penta-di-Casinca Chaveroche Ajain Ajain Sepola Ajain Moltifao Moltifao Ajain Glénic

4 2 2 0 1 0 0 0 0 0 0 1 1 2 1 1 3 0 0 1 1 3 1 0

0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 0 0

4 1 2 1 0 1 1 1 0 0 0 1 0 2 2 1 2 1 1 0 0 0 0 1

3 2 2 0 0 0 1 0 1 1 1 1 1 0 1 1 3 0 0 1 1 2 0 0

1733 1685 1702 1754 1724 1749 1765 1733 1876 1799 1899 1829 1684 1581 1825 1778 1690 1722 1586 1718 1741 1688 1704 1765

1903 1760 1804 1754 1724 1749 1776 1733 1876 1799 1899 1863 1734 1643 1900 1823 1814 1722 1586 1797 1808 1788 1704 1765

23140 23380 20213 20218 23380 23140 20200 20

Pionnat Ajain Penta-di-Casinca Moltifao Ajain Pionnat Bastia Canale-di-Verde

0 1 0 1 4 1 1 2

0 0 0 0 0 0 0 0

1 2 1 0 4 1 1 1

0 2 0 1 5 1 2 0

1749 1738 1853 1711 1742 1675 1880 1834

1749 1834 1853 1761 1878 1757 1909 1863

13000

Marseille

1

0

1

1

1916

1937

20213

Penta-di-Casinca Saint Chamond (Loire) Penta-di-Casinca Sornac Ajain Mestes Pionnat Pionnat Ajain Asco Bastia

0

0

1

0

1910

1910

0

0

0

1

1990

1990

2 1 3 1 0 1 2 1 0

0 1 0 0 0 0 0 0 0

2 0 6 1 0 1 2 0 1

0 1 2 0 1 1 1 0 0

1840 1773 1722 1802 1708 1686 1705 1684 1880

1885 1804 1860 1817 1708 1741 1834 1684 1880

Cheta

2

0

0

0

1550

1585

Marseille

0

0

0

1

1924

1924

20218 23140 23380 23140 23380 23380 92130

BOIRON BONNET BONNEVILLE BOUARD BOURDIONNET BOURLOT BROT BRUNET CAMPANA CANNICCIONI CARBUCCIA CARDAYRE CHEVRIER CHURON CIANCIONI CLEDIERE COLOMBANI COLONNA COUDERCHON

COUTIER CRISTINI DAMIANI DEBELLUT DEFILIPPI

42300 DELFINI DUMAS DURAND ENTRAIGUE FOURGEAUD GALLAND GOUMY GRISONI

20213 19290 23380 19200 23140 23140 23380 20276 20200 20. 13000

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

36

Reproduction interdite

Merozzini

4

0

0

0

1711

1711

20218

Moltifao

12

0

11

14

1681

1870

20. 20218 23380 23380 23380 23270

Sepola Moltifao Ajain Ajain Ajain Ladapeyre

3 3 3 0 1 0

0 0 1 0 0 0

1 1 3 1 2 1

0 3 3 0 0 0

1572 1709 1666 1718 1709 1779

1662 1859 1821 1718 1747 1779

23140

0

0

1

0

1694

1694

0

0

0

1

1866

1866

2

0

1

0

1799

1829

0

0

1

0

1788

1788

4

0

3

2

1695

1813

0

0

1

0

1788

1788

1 3 1 1 1 2

0 0 0 0 0 0

0 1 0 0 1 3

1 2 1 0 0 2

1690 1696 1690 1784 1800 1677

1769 1787 1763 1784 1816 1764

1

0

0

1

1680

1729

20213 20276 20218 23380 22140

Pionnat Chaveroche (Chaverochette) (19200) Corrèze France Mestes Saint-Pardoux-leNeuf Ajain Saint-Pardoux-leNeuf Chaveroche Moltifao Ajain Moltifao Moltifao Pionnat Castellare di Casinca Penta-di-Casinca Asco Moltifao Ajain Jarnages

4 4 2 0 0

0 0 0 0 0

4 1 1 0 1

4 0 2 1 0

1751 1560 1715 1822 1771

1963 1692 1775 1822 1771

23270 19200 34400

Ladapeyre Chaveroche Lunel

2 3 0

0 1 0

0 1 1

1 3 0

1713 1692 1917

1773 1875 1917

13015

Marseille

0

0

0

1

1966

1966

20

GUIDONI LADAN LAMBERT LAMY

LEBECH

19200 19200 23200

LIONNET

23380

LONGERINAS

23200

MALATHIE MANUELLI MARCERON MARI MARINACCI MARTIN

19200 20218 23380 20218 20218 23140

MASCHETTI

20213

MASSIMI MEINOT

MEMPONTEL

MEYZONET MICHAUD PASSIEN PATIENT PIGNOUX PINAUD ROSSI ROTHONNET ROUDEIX

SAUNIERE

75019

Paris

0

0

1

0

1883

1883

75019

Paris 75019

1

0

0

0

1883

1883

19200

Saint-Frejoux

2

0

0

1

1749

1844

19200 19290 23380 45… 23100 23100 23380 23380 20213 23380 22140 19200 23100

Ussel Sornac Ajain Beauchamp La Courtine La Courtine Ajain Ajain Penta-di-Casinca Ajain Jarnages Chaveroche La Courtine

0 1 2 0 0 1 0 0 1 3 0 0 1

0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1

1 1 2 0 0 1 0 1 1 3 1 0 0

1 0 2 1 1 1 1 1 0 2 0 1 0

1908 1796 1787 1804 1876 1797 1803 1787 1820 1718 1771 1899 1864

1913 1824 1881 1804 1876 1876 1803 1831 1840 1858 1771 1899 1864

75019

Paris

0

0

1

1

1883

1897

19290 23100

3 1

0 0

3 1

1 1

1761 1813

1863 1861

1

0

0

0

1757

1757

19290

Sornac La Courtine Saint-Martial-leVieux Saint-Rémy

1

1

2

0

1778

1786

19290 23140 23140

Sornac Pionnat Pionnat

0 3 3

0 0 0

1 2 1

0 3 3

1859 1635 1679

1859 1750 1811

23100

THEVENOT TURPINAT

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

37

Reproduction interdite

VERNE VERNET

VIDAUD VINCENTI VINCON X. X…

23270 23380 23200

Ladapeyre Ajain Aubusson

0 3 1

0 0 1

0 5 0

1 5 0

1758 1785 1880

1758 1932 1880

04150

Banon

0

0

0

1

2009

2009

23380

Glénic

1

0

1

1

1759

1783

13002

Marseille

0

0

1

0

1937

1937

19200 19290 20213 23380 20276 20. 20276 20218

Ussel Saint-Rémy Penta-di-Casinca Ajain Asco Sepola Asco Moltifao

1 0 1 1 1 0 2 2

1 0 0 0 0 0 0 0

1 0 1 1 0 2 1 1

0 1 0 0 0 1 0 2

1908 1759 1778 1721 1640 1586 1648 1672

1909 1759 1811 1737 1640 1656 1692 1734

20213 20.

Penta-di-Casinca

1

0

0

0

1723

1723

Sepola

2

0

2

0

1571

1656

PRECIEUX DOCUMENTS POUR LES HISTORIENS Informations transmises par Marielle CECCONI administrateur RHFC Le Conseil Général de Haute Corse vient de faire l’acquisition de plusieurs documents, plus particulièrement de l’époque paoliste : - Un registre comptable de l’armée française pour la période de 1768 à 1771, qu’un particulier a accepté de vendre aux Archives de Bastia. Sur ce document très bien conservé figure ce qu’a coûté en détail à la Nation, la conquête par les troupes du roi de notre territoire rebelle. - Cinq lettres de Paoli, très instructives pour les spécialistes de cette époque, qui nous permettent d’évaluer le nombre d’hommes que le royaume de France a été forcé de mobiliser pour mener à bien cette campagne. Quatre lettres signées de la main de Pascal Paoli lui même, proviennent de salles des ventes de Paris et une dernière achetée à un collectionneur privé. Les destinataires de ces missives sont tous des Corses : Bonnacorsi, Franceschi, Ordioni, Franceschetti. Deux d’entre elles ont été écrites par « un babbu di a patria », à la veille de son départ pour l’Angleterre, pour ce qui sera son deuxième exil à Londres. Au total, 6 pièces ont rejoint le fond patrimonial des Archives du Département de Haute Corse dont on peut être assuré qu’elles ne laisseront pas indifférents ceux qui ont à coeur d’en savoir toujours plus sur cette période cruciale de l’Histoire de la Corse. (Extrait rubrique Patrimoine Journal de la Corse 01/02/2010)

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

38

Reproduction interdite

LES CORSES CES VOYAGEURS… Le relevé des actes ci-dessous ont été transmis par des adhérents au hasard de leurs visites dans les mairies, archives, etc… Si vous en trouvez vous aussi, vous pouvez nous les transmettre. Trouvé à Sete (34) (Monique POINTILLON) 13/09/1907 – Décès de Marie-Rose RIOLACCI, née à Pietralba (Corse), 51 ans, fille de Philippe, Marie RIOLACCI et Marie Jérome, épouse d’Antoine, Baptiste COLONNA 24/11/1907 – Décès de Thérèse GRIMALDI, 25 ans, née à Novella (Corse), fille de Saül et Barbe LUIGGI, épouse de François ANTONI. Trouvé à Nîmes (30) (Magdelaine MAZERT) 28 avril/1888 – Mariage entre Ange François PASTINELLI, maréchal des logis fourrier au 38e régiment d’artillerie, âgé de 27 ans, né à Orto le 21/10/1860, fils de Jean Pierre et Marie Françoise MASSONI, et Claire BLANC, 15 ans révolus, née le 28/07/1872, fille de Jacques, négociant, et de Félicité Louise BRUNEL ; Acte reçu par Maitre COLONNA, Notaire à Vico, le 16/11/1887 Par jugement en date du 07/12/1893, le tribunal civil de Première Instance de Mostaganem (Algérie) a prononcé la dissolution par divorce du mariage. Trouvé à Russan – Commune de Sainte Anastasie (30) (Magdelaine MAZERT) 16/02/1892 – Mariage entre Marius PEYRE, cultivateur âgé de 30 ans, né à Ste Anastasie, fils de + Jacques et de + Marguerite REBUFFAT, veuf de Valentine REBUFFAT (+23/09/1890), et Marie Eléonore MERIGHI, Ménagère âgée de 24 ans, née à Venzolasca arrondissement de Bastia, demeurant à Nîmes, veuve de Jean CALZOLARI (+13/02/1889 à Venzolasca), fille de Ange Michel, cultivateur demeurant à Bastia, et de + Marie TAMBURINI ; Acte reçu par Maître BARTOLI, Notaire à Bastia

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

39

Reproduction interdite

LES VERRIERS DE SORBO Suite à la parution de certains articles dans le bulletin N° 15, Jean-Jacques FRANCESCHI (Adh. N° 39) nous a adressé les informations suivantes : « J’ai lu avec intérêt « la liste des originaires de Corse ayant séjourné en Nouvelle Calédonie » (page 8), par Guy SAVIN. J’y relève le nom de MORACCHINI Dauphin, Fonctionnaire… : MORACCHINI Dauphin est né à Saint-Laurent en 1846, et non à Saint Florent. Il a été gouverneur des Colonies. Pour en savoir plus, on peut consulter le « Dictionnaire historique de la Corse » publié chez Albiana, ou « Les Corses dans l’Expansion française », Edition les Myrtes – Bastia, de Marien MARTINI. « J’ai lu aussi le texte de Maryse PUECH « Mourir à Venzolasca » : Les plaines de Casinca, bien que très fertiles, étaient « infestées » par la malaria. Cette dernière y a été éradiquée pendant la guerre de 39-45 par les Américains. Dans les années 1769-70, les français avaient construit en plaine de Sorbo, une verrerie : les verriers étaient pour la plupart originaires des « pays de l’Est ». Ils ont été décimés par la malaria et inhumés en l’église Saint-Pierre de Sorbo. L’usine a été fermée. Le cheminement de ces verriers a été étudié par Léon DAUCOURT (Suisse) STUDER Liste de verriers que l’on peut relever dans les registres paroissiaux de SORBO : SYQUAL – SEQUAL – SIQUAL FILTE PRETIMUS MAJER FEDERINO FIDERICH INCHET NIOLIDON RETEY ou RESEY FRENINXAUNX BARTOLOMEI LAMON GAMBRE GRAMBAL STUDER BARSCIER (di VENDER) BASINA MINET BURRAI CRORE ou CROIX METSIN PRATO ou PRAT (de MOISA) BERTU GODAR CHERIN PIER BOME BIOTET VALTINO-VALLINO-TALLINO BUONAFEDE FLEX Transcription de quelques actes paroissiaux de verriers à SORBO : + 22/03/1977 – Giorgio, fils de Antonio SYQUAL et de Curtina PRETIMUS de Nurtra, diocèse d’Esprucyo (Ongaria)- Verriers – Présence de Giovan FEDERINO, verrier + 10/04/1772 – Giacomo INCHET de ISENE du Puy, diocèse d’Embrun – 42 ans, Présence de Matteo ZUCCONI et de Antonio RETEY ou RESEY et Giovanni FEDERINO ° 28/06/1772 – Maria Rosa, fille de Nicolao BARTOLOMEI (Alemano ?) et de Anna GAMBRE – Parrain : Giuseppe Maria MARIOTTI de Venzolasca et Maria Rosa ROSSI (Marraine) + 19/07/1772 – Maria Fiorina BARSGIER di Vendea, femme de Giovanni MINET -35 ans. Présence de Melchior CRORE (LACROIX ?) et de Georgio PRATO – Verriers. RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

40

Reproduction interdite

20/07/1772 – Michele GODAR de Plantielamer, diocèse de Bisanson (Francia) – 60 ans – Présence de Tomaso GODAR son fils et Antonio SEQUAL. + 20/07/1772 – Catarina PIER, femme de Giacomo PRATO de Moisa, stato di Lorena, 28 ans – Présence de Giacomo, son mari et de Georgio PRAT. + 21/07/1772 – Maria Teresa SIQUAL – 35 ans – Présence de Tomaso son mari et de Antonio SEQUAL son frère. + 27/07/1772 – Giovanna BIOTET d’Eville, stato di Savoia. Présence de Nicolao BUONAFEDE, de la paroisse de Erusse (Francontea). Présence de Tomaso GODAR et de Nicolao FILT(E ?) – Verriers – + 28/07/1772 – Pasquino MASSEJ – Paroisse de San Giacomo di Valtino ou Vallino ou Tallino (Stato di Modena) + 08/08/1772 – Enrico PIER de Miniantron ? (Lorena) – 54 ans – Présence de PRAT de Moisa son gendre et de Antonio SEQUAL. + 13/08/1772 – Giuseppe FLEX de Ramerch (diocèse de Costenza) – 50 ans – Présence de sa femme Marie, de Antonio MAIER et de Giovanni FIDERICH. + 28/08/1772 – Maria Rosa de Nicolao BARTOLOMEI (verrier) et de Anna GRANBRAL (Alemani Lorena) – Présence de Gio Batta ZUCCARELLI et de Giacomo Santo MATTEI (de Sorbo) + 01/09/1772 – Maria, fille de Melchiore LA CROIX et de Maria Maddalena NIOLIDON de Planelemin, diocèse de Bisanson. Présence de Francesco LA CROIX, son frère, et de Georges FRENINXAUNX. + 01/09/1772 – Stennio, fils de Giacomo PRAT de Moisa et de feu Catarina PIER – Présence de Giorgio PRAT de Moisa (grand-père) et de Giorgio FRENINXAUMX. ° 02/09/1772 – Giacomo, fils de Giacomo BOME et de Maria LAMON. Parrain Giacomo PRAT de Moisa, Marraine : Anne GAMBRE, femme de Nicolao BARTOLOMEI. + 04/09/1772 – Bernardo, fils de Giacomo BOME de Plannelemin (diocèse de Besanson et de Anna Maria LAMON - Présence de Tomaso GODAR et Gio Batta ZUCCARELLI. + 23/12/1772 – Anna maria femme de Nicola BARTOLOMEI de Planscet de Lorena – 30 ans – Présence de Giacomo STUDER et de Pietro BASINA. + 28/12/1772 – Giacomo BOME della Planscet – L ? Onfrascet (Bisanson) – Présence de Giacomo STUDER et Pietro BASINA ; + 21/03/1773 – Anna-Maria LAMON, femme de Giacomo BOME – 40 ans – Giuseppe ANELI, présent. + 27/09/1773 – Giuseppe fils de Giacomo BURRAI (Abruzie) – Présence de Rasim di Sciantiglia (Picardia) et Francesco BERTIN, province di Lione – (Lyon) + 29/09/1773 – Francesco, fls de Giacomo BURRAI et de Maria METSIN de Ovan ? (Alsazia) – Présence de Francescu BERTU et de Francesco CHE (R ?) IN de Furne (Savoie).

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

41

Reproduction interdite

DÉPOSITION DE JEAN-NOËL SANTINI j’étais gardien du Portefeuille de son Cabinet, grade que j’ai conservé même dans les cent jours à Paris, de l’avoir suivi à Ste Hélène où j’accomplissais les fonctions de Huissier de Palais, d’avoir été forcé après un an par S. M. Britannique de quitter NAPOLEON et me rendre en Angleterre d’où je me suis volontairement transporté à Londres. Là, questionné par des Anglais sur le compte de NAPOLEON, j’ai cru devoir manifester au gouvernement britannique la manière dont il était traité à Ste Hélène ; ayant demandé un passeport pour me rendre à Rome, il fût accordé. J’ai effectué le voyage jusqu’à Como où m’étant présenté volontairement à la police, j’ai été arrêté

Consulat Général de S . M. Sarde En Corse Bastia, le 27 avril 1822 Copie de la déposition faite par SANTINI à la police de Bastia, le 22 avril 1822. Je soussigné, Jean Noël SANTINI natif de Lama, Département de la Corse, déclare d’être parti de Bastia en 1803 en qualité de Chasseur au Bataillon Corse, d’avoir servi en ce Corps jusqu’à 1812 époque des hostilités avec la Russie, d’avoir quitté après cette époque le dit Bataillon et d’avoir été admis en qualité de Courrier, d’avoir suivi NAPOLEON à l’Ile d’Elbe où sans en connaitre le motif, pouvant cependant l’attribuer à des mesures prises par le Gouvernement Britannique. J’ai été conduit à Brive, lieu que j’ai choisi pour mon séjour. Pendant quatre ans et demi que j’y ai demeuré j’ai été bien traité et joui d’un secours de cent francs par mois. Après la mort de NAPOLEON, S. M. Autrichienne m’ayant fait mettre en liberté, je me suis rendu à Frostorf où je suis resté avec Madame MURAT pendant trois mois, de là à Trieste où j’ai séjourné pendant RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

quelques temps. Je suis parti pour Rome à l’effet de parler avec Madame Letizia qui m’a annoncé que NAPOLEON avait par son testament, formé un legs en ma faveur de vingt cinq mille francs. Ce motif me détermine à faire le voyage de Paris, mais avant de l’effectuer j’ai jugé à propos de me rendre en Corse, afin de me procurer les moyens nécessaires pour mettre en exécution ce projet, persuadé de trouver en S. M. Très Chrétienne une protection et un appui. Signé Jean Noël SANTINI 42

Reproduction interdite

La Médecine en Corse au XIXe siècle

par Michel LOCCI

Indépendamment des « carrières carcérales », auxquelles je m’intéresse aussi, j’ai eu à rechercher les traces d’une carrière médicale au XIXe siècle (Corse). Jusqu’au XIXe, les études médicales se déroulaient le plus souvent en Italie. À l’issue du rattachement de la Corse à la France, une politique de francisation des études médicales a été mise en œuvre, puis une formation en France est devenue obligatoire. Au XIXe siècle, il n’existait, en France, que trois facultés de Médecine : PARIS MONTPELLIER STRASBOURG Une carrière médicale débute par la soutenance de la THÈSE, qui clôture la fin des études, avec délivrance d’un DIPLÔME autorisant l’exercice de la médecine (à distinguer de la fonction d’Officier de Santé, aussi rencontrée au XIXe). Il est ainsi possible de retrouver la trace de cet événement dans les bibliothèques des Facultés de Médecine (pour la Corse, Paris ou Montpellier). On peut obtenir la date et le sujet de thèse d’un étudiant à partir de son identité, et pour ceux qui le souhaitent, avoir accès à l’original du document… - La Bibliothèque interuniversitaire de Médecine (BIUM) de PARIS conserve toutes les Thèses de PARIS, mais aussi de Province ; accès pour une recherche numérique : http://web2.bium.univ-paris5.fr/hm/hm_rech. htm - Par ailleurs, pour une recherche plus spécifique à Montpellier, j’ai contacté le conservateur Mireille VIAL, conservateur des fonds anciens à son adresse mail : [email protected] qui peut confirmer la soutenance à MTP, et se tient à disposition pour une consultation du document sur place et sur RDV (j’en suis là… et, par manque de temps, n’ai pas encore fait le déplacement, mais ce pourrait être imminent !). A titre d’anecdote, en plus de celle que j’espérais (1882), la recherche informatisée sur le site de la BIUM- PARIS m’a fourni une autre thèse en 1867 et cerise sur le gâteau, une autre en… 1612 ! M. LOCCI 370

RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

43

Reproduction interdite

PROVERBES CORSES A chi pèsa l’anca pèrde lócu e panca. Celui qui lève la jambe perd sa place et la banc ; (à rapprocher de « qui va à la chasse perd sa place »). Cavallu véchju un muta andatura e s’èllu a muta pòcu dura. Cheval vieux ne change pas d’allure et si elle change, elle dure peu. A chi s’imbròglia in li fatti d’altrui, di tre malanni li ne tòcca dui. Celui qui se mêle des affaires d’autrui, sur trois malheurs il lui en échoit deux. Un malannu un è mai sólu. Un malheur n’arrive jamais seul. Ancu l’onori so castichi. Les honneurs eux-mêmes sont des châtiments. Aòstu, Aòstu tutta l’aqua tòrna in mòstu. Août, Août change toute la pluie en moût. L’arba è l’arba. L’herbe c’est de l’herbe. (réponse du villageois ignorant à qui le restaurateur avait servi une abondante salade). Arcu de séra, bèllu tempu si spéra. Arc-en-ciel du soir, espoir de beau temps. Arcu da mane,aqua à funtane. Arc-en-ciel du matin, pluie à verse. Aria ròssa à la marina, piscia o sòffia la matina. Ciel rouge au couchant, au matin pluie ou vent. L’erròre un paga. L’erreur ne paie pas. Ascu primu per méle e casgiu. Asco vient en tête pour le miel et le fromage. Purta a déda in Ascu. Porter du bois gras à Asco (qui en est pourvu). (à rapprocher de « porter l’eau à la mer »). Asgiu face casgiu. Le temps produit le vieux fromage. Asinu di natura à ch’un sa leghje a so scrittura. Est un âne né celui qui ne sait pas lire son écriture. L’óchji so d’aqua. Les yeux sont en eau (faillibles). à suivre… RHFC Bulletin N° 16 - Octobre 2010

44

Reproduction interdite

View more...

Comments

Copyright © 2017 ECITYDOC Inc.